Méthode pour la spécification de responsabilité pour les logiciels : Modelisation, Tracabilité et Analyse de dysfonctionnements

par Eduardo Sampaio Elesbao Mazza

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Marie-Laure Potet.

Soutenue le 26-06-2012

à Grenoble , dans le cadre de École doctorale mathématiques, sciences et technologies de l'information, informatique (Grenoble) , en partenariat avec VERIMAG (équipe de recherche) .

Le président du jury était Roland Groz.

Le jury était composé de Marie-Laure Potet, Daniel Le metayer, Jean-marc Jezequel, Guillaume Dufay.

Les rapporteurs étaient Regine Laleau, Gerardo Schneider.


  • Résumé

    Malgré les progrès importants effectués en matière de conception de logiciels et l'existence de méthodes de développement éprouvées, il faut reconnaître que les défaillances de systèmes causées par des logiciels restent fréquentes. Il arrive même que ces défaillances concernent des logiciels critiques et provoquent des dommages significatifs. Considérant l'importance des intérêts en jeu, et le fait que la garantie de logiciel "zéro défaut" est hors d'atteinte, il est donc important de pouvoir déterminer en cas de dommages causés par des logiciels les responsabilités des différentes parties. Pour établir ces responsabilités, un certain nombre de conditions doivent être réunies: (i) on doit pouvoir disposer d'éléments de preuve fiables, (ii) les comportements attendus des composants doivent avoir été définis préalablement et (iii) les parties doivent avoir précisé leurs intentions en matière de répartition des responsabilités. Dans cette thèse, nous apportons des éléments de réponse à ces questions en proposant un cadre formel pour spécifier et établir les responsabilités en cas de dysfonctionnement d'un logiciel. Ce cadre formel peut être utilisé par les parties dans la phase de rédaction du contrat et pour concevoir l'architecture de logs du système. Notre première contribution est une méthode permettant d'intégrer les définitions formelles de responsabilité et d'éléments de preuves dans le contrat juridique. Les éléments de preuves sont fournis par une architecture de logs dite "acceptable" qui dépend des types de griefs considérés par les parties. La seconde contribution importante est la définition d'une procédure incrémentale, qui est mise en ?uvre dans l'outil LAPRO, pour l'analyse incrémentale de logs distribués.

  • Titre traduit

    Method for software liability specifications : Modelisation, Traceability and Incident Analysis


  • Résumé

    Despite the effort made to define methods for the design of high quality software, experience shows that failures of IT systems due to software errors remain very common and one must admit that even critical systems are not immune from that type of errors. One of the reasons for this situation is that software requirements are generally hard to elicit precisely and it is often impossible to predict all the contexts in which software products will actually be used. Considering the interests at stake, it is therefore of prime importance to be able to establish liabilities when damages are caused by software errors. Essential requirements to define these liabilities are (1) the availability of reliable evidence, (2) a clear definition of the expected behaviors of the components of the system and (3) the agreement between the parties with respect to liabilities. In this thesis, we address these problems and propose a formal framework to precisely specify and establish liabilities in a software contract. This framework can be used to assist the parties both in the drafting phase of the contract and in the definition of the architecture to collect evidence. Our first contribution is a method for the integration of a formal definition of digital evidence and liabilities in a legal contract. Digital evidence is based on distributed execution logs produced by "acceptable log architectures". The notion of acceptability relies on a formal threat model based on the set of potential claims. Another main contribution is the definition of an incremental procedure, which is implemented in the LAPRO tool, for the analysis of distributed logs.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.