La corruption institutionnalisée : un nouveau concept issu de l'analyse du monde émergent

par Anastassiya Zagainova

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Ivan Samson et de Vladimir Mau.

Le président du jury était Ahmed Silem.

Le jury était composé de Ivan Samson, Vladimir Mau, Aleksandr Radygin.

Les rapporteurs étaient Jean Cartier-Bresson, Mark J. Levin.


  • Résumé

    La thèse s'est donnée pour objectif d'élaborer une approche innovante de la corruption, permettant de saisir les réalités complexes du phénomène et d'expliquer sa persistance dans le monde émergent. Suite à une analyse critique de l'orthodoxie économique de la corruption - la compréhension actuelle la plus répandue comprenant un mix d'approches théoriques et culminant avec le modèle de bonne gouvernance -, nous soulignons la faiblesse d'attention accordée aux facteurs structurels. Dans notre recherche nous avons effectué une enquête de terrain (méthode Delphi) et une analyse statistique exploratoire multidimensionnelle qui ont permit des nouvelles interprétations du phénomène observé. En nous appuyant sur les enseignements des écoles hétérodoxes contemporaines (unifiées au sein de l'économie politique institutionnaliste décrit par A. Caillé), construisant une approche positive et compréhensive basée sur une démarche holindividualiste, nous proposons une analyse structuro-institutionnaliste de la corruption. Avec un renouveau paradigmatique sur la rationalité et la coordination des agents économiques, nous avons reconstruit le cadre interprétatif de la corruption. Dans ce but, nous avons élaboré le concept de la corruption institutionnalisée, qui décrit les situations où la corruption n'est plus une déviance, mais, au contraire, est devenue une règle de comportement. Nous avons étudié les mécanismes de la corruption institutionnalisée à travers la mise en évidence du rôle des attitudes culturelles, des principes inhérents aux réseaux sociaux et des caractéristiques néo-patrimoniales des États contemporains. Ainsi, nous avons expliqué les origines de la corruption, qui renvoient à son historicité et à l'encastrement (culturel, social, étatique), les mécanismes de fonctionnement reposant sur des coordinations hybrides, ainsi que les impacts et liens ambigus de la corruption institutionnalisée avec la croissance. Notre analyse dynamique de la corruption se penche sur les questions de transformations des systèmes néo-patrimoniaux à travers la compréhension d'évolutions institutionnelles, où la path dependency et les actions des clans politico-économiques expliquent la résistance et la reproduction des systèmes corrompus. Nous proposons des scénarii de sortie du clientélisme des États néo-patrimoniaux et mettons en avant les enjeux et les leviers d'une évolution graduelle endogène. Nous avons attiré l'attention sur le rôle du clientélisme dans la construction démocratique (un vecteur paradoxal), où les réseaux de réciprocité rendent la démocratisation possible. Nous avons mis en lumière deux moments clés dans une évolution vertueuse : la déconcentration (ou dispersion) des pouvoirs à travers l'autonomisation de certains réseaux par rapport aux grands clans politico-économiques, et la diversification des ressources de nouvelles unités, rendue possible notamment à travers le processus d'insertion dans l'économie mondiale. La thèse aboutit à une série de propositions concrètes pour l'amélioration de la pertinence des programmes anti-corruption. Nous reconsidérons le rôle de l'extérieur et mettons en évidence la supériorité des programmes bottom-up dans le combat contre la corruption, celui-ci devant reposer sur les évolutions graduelles des structures sociétales. La portée de notre approche dépasse le monde émergent et est applicable à différents systèmes économiques. En effet, la corruption institutionnalisée n'est pas spécifique aux pays émergents et ne peut être donc réduite à une dynamique de développement.

  • Titre traduit

    Institutionalised corruption : new concept from emerging world


  • Résumé

    This thesis develops an innovative approach of corruption in order to capture the complex reality of the phenomenon and explain its persistence in the emerging world. After a critical analysis of the economic orthodoxy of corruption, i.e. the most common understanding of corruption based on a patchwork of theoretical approaches culminating with the model of good governance, we emphasise the weakness of attention on structural factors. In our research we conducted expert's opinion survey (Delphi method) and multidimensional exploratory statistical analysis (factoral analysis) which led to new interpretations of the observed phenomenon. Relying on lessons of contemporary heterodox schools (unified within the institutionalist political economy described by A.Caillé), building a positive and comprehensive approach based on holindividualism, we propose a structuro-institutionalist analysis of corruption. With a renewed paradigm on rationality and coordination of economic agents we rebuilt the interpretative framework of corruption. In this regard, we have developed the concept of institutionalised corruption that describes situations where corruption is no longer a deviance but a rule of behaviour. We studied the mechanisms of institutionalised corruption by highlighting the role of cultural attitudes, of inherent principles in social networks and neo-patrimonial characteristics of contemporary states. In this way, we explain the origins of corruption referring to its historicity and embededness (cultural, social, institutionnal), the operating mechanisms based on hybrid coordination, as well as the effects and ambiguous ties between institutionalised corruption and economic growth. Our dynamic analysis of corruption focuses on transformation patterns in neo-patrimonial systems through the understanding of institutional evolutions, where the path dependency and actions of politico-economic clans explain resistance and reproduction of corrupt systems. We suggest scenarios to get out of clientelism in neo-patrimonial states, where we put forward issues and levers of gradual and endogenous evolutions. In our analysis we emphasise the role of clientelism in democratic construction (a paradoxal vector), where reciprocity networks make democratisation possible. We highlighted two key moments in a virtuous evolution: the decentralisation (or dispersion) of powers among clientelist networks and the diversification of autonomous networks resources, which are notably possible throught integration in global economy. The thesis leads to a set of concrete proposals for improving the relevance of anti-corruption programmes. We reconsider the role of international integration and highlight the superiority of the bottom-up programmes in the fight against corruption, which must be based on the gradual evolution of societal structures. The significance of our analysis exceeds the emerging world and is applicable to different economic systems. Indeed, institutionalised corruption is not specific to emerging or developing countries and therefore can not be reduced to the dynamic of development.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.