L'Union européenne et la paix en Afrique subsaharienne

par Séraphin Moundounga

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Josiane Tercinet.

Le président du jury était Catherine Schneider.

Le jury était composé de Josiane Tercinet.

Les rapporteurs étaient Catherine Flaesch-Mougin, Louis Balmond.


  • Résumé

    L‘Afrique subsaharienne connait des crises et conflits qui menacent aussi la sécurité de l’Europe, des Etats-Unis et du reste du monde.Elle cherche à se sécuriser par elle-même et sollicite l’aide extérieure notamment celle européenne dont on s’interroge quant aux atouts, réalités et perspectives de paix avec l’UE. L’Union Européenne est un partenaire dont l’efficacité garantie par son approche globale et permise par ses instruments multiformes, ACP/CEE-UE et PESD/PSDC, est prouvée au Togo de 1993 à 2005 ; en RDC avec « Artemis » et EUFOR-RDCONGO ; au Darfour avec EUFOR Tchad-RCA ainsi qu’au large des côtes Somaliennes avec EUNAVFOR, mais dont le besoin de renforcement des atouts et d’atténuation des faiblesses conduit à promouvoir les concepts de complémentarité et d’appropriation dans la construction de l’Architecture Africaine de Paix et de Sécurité. Ce qui se fait à travers les opérations et surtout les missions civiles EUPOL et EUSEC en RDC, EUTM « Somalia », EUAVSEC au Soudan du sud, EUCAP Sahel Niger et EUCAP Nestor pour la formation des forces nationales de lutte respectivement contre le terrorisme islamiste et la piraterie maritime. Mais quelles inflexions et améliorations à apporter au Droit européen, panafricain et international, pour notamment des financements innovants et une meilleure coordination et mutualisation des ressources africaines avec des apports multiformes extérieurs suscités par l’attractivité subsaharienne du 21ème siècle ? Un nouveau vaste champ de réflexion.

  • Titre traduit

    The European Union and peace in Sub-Saharan Africa


  • Résumé

    Sub-Saharan Africa is faced with crises and conflicts that also pose a threat to the security of Europe, the United States and the world at large.Africa seeks to ensure its own security and calls on the aid of foreign partners including Europe. But questions arise concerning the strengths and realities of that partnership and the prospects for peace it offers.The European Union is indeed a partner whose effectiveness - guaranteed by the comprehensive approach embodied in its multifaceted ACP/EEC-EU and ESDP/CSDP instruments - was demonstrated in Togo from 1993 to 2005, in the DRC with "Artemis" and EUFOR RD CONGO, in Darfur with EUFOR Chad-CAR and off the coast of Somalia with EUNAVFOR. Yet the need to highlight its strengths and play down its weaknesses leads it to promote the concepts of complementarity and ownership in the construction of the African Peace and Security Architecture through operations and civilian missions, in particular EUSEC and EUPOL in the DRC, EUTM "Somalia", EUAVSEC in Southern Sudan and Niger Sahel EUCAP and EUCAP Nestor for the training of national forces in the fight against Islamist terrorism and maritime piracy.What adjustments and improvements to European, pan-African and international law are required, with a view, in particular, to more innovative forms of funding and better coordination, as well as a pooling of African resources and the various forms of assistance from foreign contributors attracted by the resources and the economic opportunities of sub-Saharan Africa in the 21st century? This opens up a whole new and wide-ranging debate.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?