Processus de démantèlement des édifices volcaniques au cours de leur évolution : application à La Réunion et à Montserrat et comparaison avec d’autres édifices

par Elodie Lebas

Thèse de doctorat en Géophysique

Sous la direction de Anne Le Friant et de Georges Boudon.

Soutenue en 2012

à Paris, Institut de physique du globe .


  • Résumé

    L’analyse combinée des données de géophysique marine acquises au cours de plusieurs campagnes océanographiques (REUSIS-1993, FOREVER-2006, ERODER 1-2006, ERODER 4-2011 et AGUADOMAR-1999, CARAVAL-2002, GWADASEIS-2009, JC45/46-2010) au large des complexes volcaniques de La Réunion (Océan Indien) et de Montserrat (Petites Antilles) a permis d’apporter un nouveau point de vue et de nouvelles contraintes sur l’évolution de ces complexes volcaniques au cours de leur histoire. La couverture complète des données de géophysique marine disponible au large de La Réunion (FOREVER-2006, ERODER 1-2006) a permis d’étudier l’évolution du complexe volcanique depuis le début du volcanisme. La reconnaissance de deux horizons particuliers au sein de la pile sédimentaire, à l’échelle de l’île, a révélé l’existence de deux étapes principales quant à l’édification du complexe volcanique de La Réunion. Au cours de son évolution, un complexe volcanique majeur s’est édifié: le proto-Piton des Neiges – Piton des Neiges. Ce dernier influence tout au cours de son évolution la morphologie générale de l’île. Une étude préliminaire de tephrochronologie, réalisée sur la carotte sédimentaire MD11-3347 prélevée lors de la campagne océanographique ERODER 4 (2011) sur le flanc sous-marin nord du Piton des Neiges, a fourni des informations supplémentaires quant à l’histoire éruptive de ce dernier au cours des derniers 433 ka. Les processus d’érosion jouent un rôle important dans l’évolution du complexe volcanique de La Réunion et de nombreux événements d’instabilité reconnus ont une origine sous-marine. Les instabilités identifiées à la base du complexe volcanique sont interprétées comme étant le résultat de l’étalement gravitaire du proto-Piton des Neiges – Piton des Neiges. Au large de Montserrat, les dépôts d’instabilité identifiés sont principalement reconnus dans la partie sud-est de l’île au sein d’une zone délimitée par les failles du demi-graben de Bouillante-Montserrat mettant en évidence un contrôle de la tectonique dans leur distribution. En combinant ces observations avec les données disponibles dans la littérature, l’influence du contexte géodynamique (point chaud, La Réunion vs. Zone de subduction, Montserrat) sur l’occurrence des événements d’instabilité a été discutée.

  • Titre traduit

    Mass-wasting processes of volcanic edifices during their evolution : application to La Réunion and Montserrat and comparison with other volcanic edifices


  • Résumé

    Combined analysis of marine geophysical datasets acquired during different oceanographic cruises (REUSIS-1993, FOREVER-2006, ERODER 1-2006, ERODER 4-2011 and AGUADOMAR-1999, CARAVAL-2002, GWADASEIS-2009, JC45/46-2010) offshore the volcanic complexes of La Réunion (Indian Ocean) and Montserrat (Lesser Antilles) allowed new insights on the evolution of these volcanic complexes. The full coverage of marine geophysical dataset available offshore La Réunion (FOREVER-2006, ERODER 1, 2006) allowed also investigation of the evolution of the volcanic complex since the onset of the volcanism. The recognition of two specific horizons within the sedimentary pile, at the scale of the island, enabled to identify two main stages on the edification of La Réunion. During its evolution one major volcanic complex has influenced the morphological evolution of the island: the proto-Piton des Neiges – Piton des Neiges. A preliminary tephrochronology study realized on the sedimentary core MD11-3347 collected during the ERODER 4 oceanographic cruise (2011) on the northern submarine flank of the Piton des Neiges volcano supplied new information on its eruptive history since the last 433 ka. On the other hand, erosional processes seem to be very important during the evolution of the volcanic complex of La Réunion and several submarine instabilities have affected the flank of the island. The instability events recognized at the complex base (slope break) are related to the spreading of the proto-Piton des Neiges – Piton des Neiges complex. On Montserrat, instabilities that affected the volcanic complex are only identified in the southeastern part of the island within an area delimited by the faults of the Bouillante-Montserrat half-graben highlighting a control of the tectonic on the deposits distribution. From these observations and literature cases, the influence of the geodynamic setting (hotspot; La Réunion vs. Subduction zone; Montserrat) on the occurrence of instabilities has been discussed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (379 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.283-301

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T GLOB 2012 013

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 12 GLOB 0013
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.