La gravure italienne en clair-obscur au XVIe siècle

par Marie-Noël Gayral

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Michel Hochmann.

Le président du jury était Véronique Meyer.


  • Résumé

    M. N. Ferrien-Gayral a construit cette thèse en partant des clairs-obscurs italiens conservés à la Bibliothèque nationale de France, dont elle a réalisé un inventair partiel, et qui ont fait l'objet d'analyses scientifiques originales. La première partie est consacrée aux matériaux et aux techniques. Ces estampes en couleurs sont gravées en bois; les graveurs italiens utilisent parfois le procédé de base en deux planches; le plus souvent, ils adoptent la technique en trois à cinq planches interdépendantes, qu'Ugo da Carpi développe dans les années 1510 pour interpréter au plus près les dessins di chiaro e scuro et leurs gradations tonales. Sont d'abord étudiés les bois puis les méthoes employées pour établir, préalablement à la gravure, le trait, les aplats et les zones de lumière du dessin de l'inventeur sur les différentes planches. Les précieuses analyses des encres (en particulier de leurs pigments) effectuées par le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) sont ensuite rapportées, et croisées avec les données relatives à la composition des encres grasses anciennes fourniers par les textes. D'autres révélations sont venues de l'examen des filigranes et de la structure des papiers. Les impressions des planches sont superposées sur la feuille de papier, le repérage est délicat. Dans la seconde partie, un chapitre est dédié aux acteurs impliqués dans la réalisation et la diffusion des clairs-obscurs; il traite de l'identification des graveurs et des imprimeurs, puis de la question fondamentale de la collaboration entre les peintres (volontiers réputés, tels que Raphaël et Parmesan) et leurs graveurs, et enfin des éditeurs et des distributeurs. Le chapitre suivant porte sur le public de ces oeuvres.

  • Titre traduit

    The italian chiaroscuro woodcut in the 16th century


  • Résumé

    M. N. Ferrien-Gayral has built this thesis by starting from italian chiaroscuro woodcuts kept in the Bibliothèque nationale de France, she has partially inventiored, and which have been the subject of original scientific analysis. The first part focuses on the materials and techniques. The italian printmakers create sometimes these color prints from two woodblocks; more frequently, they adopt the process with three to five interdependent blocks, Ugo da Carpi develops in the 1510s to interpret closely the masters chiaroscuro drawings and their tonal gradations. The study first examines the woods, and then the various methods used to set, prior to cutting, the lines, planes and highlight areas of the inventor's drawing on the different blocks. The valuable analysis of the inks (specially of their pigmentary mixtures) carried out by the Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) are subsequently reported and compared with data relating to ancient oily inks composition provided by texts. Other compelling findings emerged from the watermarks and papers structure study. The blocks printings are superimposed on the sheet of paper; the registration is delicate. In the second part, a chapter is dedicated to the actors involved in the production and diffusion of chiaroscuro woodcuts; it deals with the identification of cutters and printers, and the fundamental question of the collaboration between painters (often renowned, as Raphael and Parmigianino) and their woodcutters, it then addresses publishers and distributors. The following chapter is about the public of these works

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (432-194-166 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 391-432. Notes bibliogr

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 483 (1-4)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.