Les fondements de l'économie urbaine au Proche-Orient : à l'avènement de l'Islam (IIe - IIIe H. / VIIIe - IXe)

par Fanny Bessard

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Michel Mouton.

Le jury était composé de Jean-Charles Ducène.


  • Résumé

    De la fin du VIIe au IXe siècle, avant la fin de l’unité politique du califat abbasside, les premiers balbutiements de l’État islamique se sont accompagnés d’un essor économique des villes du Proche-Orient. En privilégiant une approche synchronique, l’objectif de ma thèse est de cerner les moteurs, l’originalité, les bénéfices politiques et sociaux de cet essor, alors que le monde musulman est uni sous le joug d’un même pouvoir, celui des Umayyades (661-750) puis celui des premiers Abbassides (750-892), jusqu’au décès, en 892, du calife al-Mu‘tamid. Cette thèse démontre, que les bouleversements économiques urbains, attestés dans les anciennes villes byzantines et dans les fondations urbaines du Bilâd al-Shâm et de l’Iraq, ont relevé d’une politique délibérée de l’État. Si les Arabo-musulmans ont favorisé la croissance de l’économie de production, leur principal apport reste le renouvellement et la libéralisation de l’économie de marché, devenue une force dominante de la société. L’enjeu de ce travail est d’établir que réciproquement, la croissance économique urbaine a tenu un rôle décisif en tant que facteur de changement social et d’affirmation des pouvoirs, de la fin du VIIe au milieu du IXe siècle. Au VIIIe siècle, elle a servi notamment de soutien médiatique aux califes de la première dynastie de l’Islam. Puis, à partir du début du IXe siècle, elle a entraîné un bouleversement social et l’émergence d’une puissante bourgeoisie d’affaire, sur laquelle les califes abbassides ont pu s’appuyer, en des temps troublés précédant l’éclatement de l’unité du monde musulman

  • Titre traduit

    Foundations of Urban Economy in the Early Islamic Near-East (8th-9th centuries CE)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    From the late 7th century to the 9th century, before the end of the political unity of the Abbasid Caliphate, the first steps towards the creation of the Islamic State were accompanied by an economic boom in the cities of the Near East. Favouring a synchronic approach rather than the longue durée approach, the aim of my thesis is to analyze de foundation, the originality, the social and political benefits of these economic upheavals from the reign of the Umayyads (661-750) to the reign of the first Abbasids (750-892), up to the death in 892 of the Caliph al-Mu‘tamid. This thesis demonstrates how these upheavals, which can be observed in ancient Byzantine cities and in the foundations of urban settlements in Bilâd al-Shâm and in Iraq, came about as the result of a deliberate policy on the part of the state. Arab-Muslims participated in helping the growth of the production economy, but their main contribution lay in the renewal and liberalization of the market economy, which became a dominant force in society. The goal of this thesis is also to establish how, in turn, urban economic growth played a decisive role as a factor of social change and the asserting of power from the late 7th century to its peak in the middle of the 9th century. In the 8th century, this growth served to support the asserting of the power of the first dynasty of Islam. Little by little, mostly from the early 9th century onwards, this growth brought about social upheaval and led to the emergence of a powerful business bourgeoisie upon which the Abbasid caliphs were able to depend during the troubled times before the breakup of the unity of the Muslim world

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (273, ca. 250 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 252-272. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 487 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.