Economia del disincanto : Max Weber : la razionalizzazione ascetica del governo e il nichilismo occidentale

par Gianfranco Ferraro

Thèse de doctorat en Philosophie


  • Résumé

    La question théorique qui se pose au centre de notre recherche est celle du lien entre «nihilisme» et «économie capitaliste» : cette dernière doit être ici entendue aussi bien dans les termes avec lesquels M. Foucault interprète le libéralisme, c’est à dire en tant que «technique de gouvernement» de la société, que dans le sens de l’interprétation de W. Benjamin, en tant qu’expérience «religieuse» du monde. Dans ce but, on a tenté de vérifier et problématiser l’existence d’une thématique du nihilisme chez Max Weber, auteur qui avant les autres a identifié dans la sécularisation de l’«ascèse intramondaine» un dispositif fondamental de la puissance technique du capitalisme. Deux principes : le premier a été celui de considérer l’expérience occidentale moderne du nihilisme, dans la manière dont elle traverse la pensée allemande entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème, non pas dans les termes heideggeriens d’une conclusion de l’expérience métaphysique du fondement , mais dans ceux, présent d’ailleurs aussi bien chez Jünger que chez Jaspers et Nietzsche, et qui seront donc repris dans la dernière réflexion de Michel Foucault, de privation d’un horizon de sens d’une partie d’une «conduite de vie». Le second principe concerne donc la possibilité de repenser la théorisation wébérienne de l’Entzauberung du monde, expérience produite par la rationalisation occidentale, objet et prémisse de la science weberienne, dans les termes d’une «sécularisation de la conduite»: c’est à dire d’un éloignement progressif des fondements théologico-métaphysiques de la «conduite» moderne, tant de celle politique que de celle scientifique

  • Titre traduit

    ˜The œECONOMY OF DISENCHANTEMENT. MAX WEBER, THE ASCETIC RATIONALISATION OF THE GOVERNMENT AND THE WESTERN NIHILISM


  • Résumé

    The core of the research’s matter is the link between “nihilism” and “capitalistic economy”, this last should be considered using the terms thought by Foucault while he was interpreting the liberalism. That is to say: liberalism as “government’s technique” of a society. Plus, a big support of my research was taken by W. Benjamin’s contribution at the question of “religious” experience of the world. My crucial point was to verify and to problematize the existence of the nihilism thematic in Max Weber, an author who before anyone else has individuated in the secularization of the “intermundane ascesis” a fundamental dispositive of technical power of the capitalism. I have basically used two assumption: first, I’ve considered the western modern experience of the nihilism, as it has been developed by the German thought between the end of 19th and the beginning of the 20th century. This modern experience of nihilism has been not assumed according Heidegger sense of fundament in a metaphysical experience, whereas it has been assumed according Michel Foucault studies of “conduct of life” – this last was somehow present also is Jaspers, Jünger and Nietzsche-. The second assumption is about the possibility of rethinking the Weber’s theorization of the Entzauberung of the world. This is an experience product by the western rationalization, which has been analyzed as an object and a presupposition of Weber science seen as “secularization of the conduct”. That is to say a progressive distance respect the metaphysical and theological fundament of the western conduct, both political and scientific

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (267 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 254-267. Notes bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 447
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.