Ecriture et peinture dans l'oeuvre de Paul Klee : aux frontières du visible et du lisible, de la lettre à la trace

par Florence Rougerie

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jacques Le Rider.

Le jury était composé de Frédéric Barbier.


  • Résumé

    L’œuvre de Paul Klee (1879-1940) se caractérise par son intermédialité : conjointement à sa démarche de plasticien, il se consacre en effet à une production littéraire – autobiographique et poétique, tout en opérant sur ses deux activités créatrices un retour réflexif. Souvent décrit comme un peintre-poète, en partie du fait de sa médiation surréaliste en France, c’est finalement le peintre-scripteur qui s’impose à la faveur des signes qu’il trace inlassablement sur la toile, faisant du tableau un texte à lire. Klee place la lettre, et au-delà, le signe écrit au cœur de son œuvre, à la fois comme moyen graphique et pictural, et comme élément de sa théorie : pour lui, l’œuvre d’art est mouvement, trace d’un geste qui trouve son prolongement naturel dans l’acte de réception. Aussi l’indécision de la ligne scripturale et picturale, entre lisible et visible, entre figuration et abstraction, est-elle productive, l’ambivalence des formes rendant l’interprétation possible, dans le jeu d’une détermination réciproque du vide et du plein, de la figure et du fond, de la forme et du sens. L’étude raisonnée de ce corpus et de son évolution au fil de son œuvre a pour but d’en saisir les enjeux théoriques, mis en perspective avec les pratiques intermédiales des avant-gardes de l’époque: assignant au mot et à l’image l’objectif de « rendre visible l’invisible », Klee introduit une dimension temporelle dans le tableau, en opposition à la hiérarchie établie par Lessing entre les arts et leurs domaines respectifs ; plutôt que la prédominance du langage, il tend ainsi à confirmer l’intuition d’Adorno selon laquelle les œuvres d’art ne seraient telles qu’en tant qu’elles sont écriture

  • Titre traduit

    Painting and writing in paul klee’s work: on the borderline between the visible and the decipherable or from the letter to the trace


  • Résumé

    The work of Paul Klee (1879-1940), is characterized by its intermediality : together with his artworks, he also wrote autobiographical and poetical pieces of literature, whilst adopting a reflexive approach in both these creative activities. Often regarded as a poet-painter, eventually it’s rather the writer-painter who stands out thanks to his practice of relentlessly inscribing signs on the canvas and turning the picture into a text held to the reader. Indeed, Klee places the letter and the written sign at the very heart of his work, as a graphical and a pictorial means, but also as an element of his theory: in his mind’s eyes, the artwork is synonymous with movement and the trace of a gesture, naturally completed in the reception act. That’s why the indecision between the scriptotial and the pictorial line, between the visible and legible, figuration and abstraction, proves fruitful, as ambivalence of forms is conductive to analysis in a productive and reciprocal determination through the interplay between full and blank figures, the figurative and the grounding, or content and form. The methodical study of this corpus and its evolution in his work aims at defining its theoretical implications in the light of the intermediality between the avant-guarde artists of the time with a view to assigning to both word and image the task of « making visible the invisible », Klee introduces a temporal dimension into the picture, in opposition to Lessing’s hierarchy between arts and their respective realms. Instead of asserting the prevalence of language, Klee supposedly tends to confirm Adorno’s insight according to which art works might be such stuff as they are writings

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (418, 150 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 371-417. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 432 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 432 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.