Les relations épistolaires entre la famille Kunta de Tombouctou et la Dina du Macina (1818-1864)

par Ismail Traore

Thèse de doctorat en Etudes arabes

Sous la direction de Georges Bohas et de Bernard Salvaing.

Le président du jury était Floréal Sanagustin.

Le jury était composé de Georges Bohas, Bernard Salvaing, Floréal Sanagustin, Jean Schmitz.

Les rapporteurs étaient Jean Schmitz.


  • Résumé

    La thèse porte sur deux aspects interdisciplinaires de la science à savoir : les études critiques et l’histoire (particulièrement celle du Mali). L’aspect études critique est écrit en arabe, il étudie la plus volumineuse et la plus intéressante correspondance échangée entre Shaykh Sīdī Ahmad al-Bakkay Kunta et le dernier émir du Macina (Amadou Amadou). Ce manuscrit traite de la majeure partie des différends qui opposaient les deux protagonistes particulièrement, mais aussi, les sujets brûlants entre les .deux familles en général. Elle est la réponse à une première correspondance envoyée par Amadou Amadou, bien que nous n’ayons pas retrouvé la copie, la réponse de Sīdī al-Bakkay en retrace les grandes lignes et y répond.L’aspect histoire se focalise sur l’étude d’une zone restreinte locale, ensuite prend ses sources naturellement dans les manuscrits inédits de l’Institut Ahmad Baba de Tombouctou (IHERIAB). Il s’agit de discuter de la nature, de l’importance des rapports Kunta Peuls et leur évolution durant la période 1818-1864, qui résume la vie de l’empire théocratique de Hamdallaye. Ce jeune Etat dès sa naissance n’a pas hésité à prendre possession de deux pôles de commandements religieux et commerciaux, sous l’autorité de trois émirs, ensuite lance sa conquête sur la ville de Tombouctou et ses environnants. Cette période n’a pas manqué d’être mouvante ; sans oublier le poids de la présence Touareg dans la création de cette complicité. Pour bien cerner la question, il importe justement de rappeler le climat politique du delta central du Niger pendant les années finissantes du XVIIIe siècle et avant 1818 et de montrer comment ce contexte a permis l’émergence des Kunta et leur suprématie à Tombouctou. Les Kunta ont été à la fois porteurs d’un message religieux traditionnel et acteurs politiques dans la sous-région, cette double responsabilité ne les laisse pas indifférents face aux événements de cette époque. Les contenus de ces correspondances, adressées à diverses personnalités de différentes communautés, relatent la postérité de leurs actions entreprises dans le règlement de ces oppositions, témoignent de leur rôle joué dans la recherche de la stabilité et d’un climat de paix et de dialogue dans cette partie de la boucle du Niger. Ces correspondances venant des Shaykh-s Kunta ou des émirs peuls du Macina, ainsi que celles reçues de leurs auxiliaires traitent différents sujets de la vie quotidienne : Des appels à la justice, la meilleure gestion et la bonne gouvernance, des conseils, prêches et des plaidoiries, aux textes administratifs, politiques et jurisconsultes, en passant par les récits de menaces physiques et violences verbales, en allant jusqu’aux médiations, réconciliations et présentations de condoléances etc.

  • Titre traduit

    The correspondence between the Kunta family of Timbuktu and the Dina of Macina (1818-1864)


  • Résumé

    This thesis deals with two interdisciplinary aspects of science, namely critical studies and history (particularly the history of Mali). The section devoted to critical studies is written in Arabic and examines the most substantial and most interesting piece of correspondence exchanged between Shaykh Sīdī Ahmad al-Bakkay Kunta and the last Emir of Macina (Amadou Amadou). This manuscript deals with most of the differences which opposed the two protagonists, in particular, as well as dealing, more generally, with the burning issues concerning the two families. It was the reply to a first piece of correspondence sent by Amadou Amadou, which we have been unable to find although Sīdī al-Bakkay outlined its content in this reply.The historical aspect focuses on the study of a limited local zone. The sources are naturally the unpublished manuscripts of the Ahmad Baba Institute in Timbuktu (IHERIAB). In essence, this section of the thesis discusses the nature and importance of the Kunta - Peuls relationships and their evolution during the period 1818-1864 – a summary of the theocratic empire of Hamdallaye. From its birth, under the authority of three emirs, this young state unhesitatingly took control of religious leadership and commerce before invading Timbuktu and the surrounding area. The period was turbulent and the creation of this complicity was heavily influenced by the Tuareg presence. A proper apprehension of the subject requires one to bear in mind the political climate of the central Niger delta from the end of the 18th century to 1818 and how this context enabled the emergence of the Kunta and their supremacy in Timbuktu.The Kunta were both bearers of a traditional religious message and political figures in this sub-region. This double responsibility meant that they were not mere spectators of the events of the period, events tainted with interminable conflicts and a multitude of unexpected disputes. The content of this correspondence sent to various figures in different communities recounts the actions undertaken to settle these conflicts and shows the role played by the Kunta in the quest for dialogue and a peaceful climate in this area along the Niger.The letters comprising this correspondence written by Shaykh-s Kunta or the Peul Emirs of Macina as well as the letters received from their auxiliaries dealt with various subjects of daily life: appeals for justice, calls for better administration and good governance, advice, sermons and pleas, administrative, political and jurisconsult texts, tales of physical and verbal violence, mediations, reconciliations and the presenting of condolences etc.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.