La police dans la Concession Française de Shanghaï (1910-1937)

par Xiaoming Zhu

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Christian Henriot et de Jilin Xu.

Le président du jury était Xiaohong Xiao Planes.

Le jury était composé de Christian Henriot, Jilin Xu, Xiaohong Xiao Planes, Jin Jiang, Christine Cornet.

Les rapporteurs étaient Jin Jiang.


  • Résumé

    L'existence de forces de police dans la Concession française n'a pas été prévue dans les articles de base qui réglementaient les colonies étrangères en Chine. La police donc s’est constituée à un moment où les autorités chinoises locales étaient paralysées pendant la rébellion des Taiping et de la Société du Petit Couteau dans la ville. Elle a vu le jour comme un fait accompli. La police française est passée par un processus de militarisation et de la professionnalisation sous la direction de Mallet, Fiori et Fabre. À la fin de ce processus, la police de la Concession française était une force de police moderne sophistiquée. La police était composée d'officiers de plusieurs nationalités, les quatre plus importantes étant les Français, les Russe, les Chinois et les Vietnamiens. Grâce à une étude comparative des conditions de recrutement, de formation, de rémunération, de protection sociale et le taux de renouvellement, j’ai pu établir que la police était une institution hiérarchique basée sur un traitement différencié en fonction de la race et la nationalité. La police a dû ajuster sa stratégie de contrôle spatial aux trois agrandissements successifs du territoire de la Concession française. En contrôlant l'espace urbain, la police a non seulement aidé à développer une société civilisée et ordonnée, la « Shanghai Frenchtown », mais elle a également contribué à créer le caractère particulier de la Concession française de Shanghai.A partir des années 1920 et jusqu’aux années 1930, l'expansionnisme du nationalisme, le communisme et la menace japonaise se sont réunies à Shanghai et ont mené à la création et au développement du Service politique de la police française.

  • Titre traduit

    The police of the French Concession in Shanghai (1910-1937)


  • Résumé

    The existence of police forces in the French Concession was not planned under the basic articles that regulated the foreign settlements in China. The police came into existence at a time when Chinese local authorities were paralyzed during the Taiping and Small Sword rebellions in the city. The police came into being as a fait accompli. The French police underwent a process of militarization and professionalization under the leadership of Mallet, Fiori and Fabre to cope with the new challenges in Shanghai. At the end of this process, the police of the French Concession was fine and complex modern police force. The police were composed of officers from several nationalities, the four most important being French, Russian, Chinese and Vietnamese. Through a comparative study of recruiting conditions, training courses, salaries, welfare and job turnover, I establish that the police was a hierarchal institution based on a differentiated treatment according to race and nationality. The police forces adjusted their strategy of spatial control to the three successive expansions of the territory of the French Concession. By controlling the urban space, the police not only helped develop a civilized and ordered Shanghai Frenchtown, but it also created the special cultural character of the French Concession in Shanghai. From the 1920s to the 1930s, nationalism, communism and Japanese expansionism met in Shanghai and led to the creation and development of the Political Service of the French police force.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.