Ovidio en la General Estoria de Alfonso X

par Irene Salvo García

Thèse de doctorat en Etudes hispaniques

Sous la direction de Carlos Heusch et de Inés Fernández-Ordóñez.

  • Titre traduit

    Ovide dans la General Estoria d'Alphonse X


  • Résumé

    La thèse « Ovide dans la General estoria d’Alphonse X » a pour objectif l’étude de la réception du poète latin dans l’histoire universelle conçue au sein de l’atelier dirigé par Alphonse X pendant le dernier quart du XIIIe siècle (ca. 1270-1284). Ladite œuvre prétendait relater l’histoire de l’homme depuis la Genèse jusqu’au règne du roi Alphonse lui-même. La source fondamentale de la General estoria est la Bible. S’ajoutent à la matière biblique diverses notices païennes ou « gentilles » (étrangères au peuple hébreu). Dans les deux premières parties de la General estoria, les sources fondamentales pour les récits gentils sont les Métamorphoses et les Héroïdes d’Ovide. Cet usage est complété par un emploi fragmentaire des Fastes, des Remèdes à l’amour, de l'Art d’aimer et des Pontiques. Nous avons porté notre attention aussi bien sur la méthode de traduction de l’œuvre d’Ovide que sur les techniques de compilation de la General estoria. Ainsi, cette thèse est structurée de la façon suivante : 1) une introduction où nous décrivons les règles qui caractérisent la lecture d’Ovide au Moyen Âge (ch. 1) ; 2) une étude des éléments contextuels du texte latin en trois sections : une étude des accessus, des gloses et des commentaires qui accompagnaient le texte latin dans l’étape médiévale (ch. 2) ; une analyse des œuvres mythographiques qui s’insèrent dans la compilation (ch. 3) ; enfin, la description des caractéristiques qui définissent l’utilisation des œuvres d’Ovide moins employées: les Fastes, l'Art d’aimer, les Pontiques et les Remèdes à l’amour (ch. 4). Finalement, dans le deuxième bloc de la thèse (ch. 5), nous avons fait une analyse exhaustive et détaillée des fragments empruntés aux œuvres d’Ovide dans la General estoria.

  • Titre traduit

    Ovid in Alfonso X's General Estoria


  • Résumé

    The aim of the dissertation “Ovid in Alfonso X’s General estoria” is to study the translation of the Latin poet in the universal history conceived within the workshop directed by Alfonso X during the last quarter of the 13th century (ca. 1270-1284). The aforementioned work intended to recount the history of man from Genesis up to the reign of King Alfonso himself. The main source of the General estoria is the Bible. Various pagan or “Gentile” (non-Jewish) notes are added to the biblical material. In the first two parts of the General estoria, the basic sources for the Gentile stories are Ovid’s Metamorphoses and Heroides. This usage is complimented by fragments of the Fasti, the Remedia Amori, the Ars Amatoria and the Epistulae ex Ponto. The study is also centred on the translation method of Ovid’s work as well as on the compilation techniques of the General estoria. Thus, the present dissertation is structured as follows: 1) an Introduction where the rules that characterize the reading of Ovid in the Middle Ages are described (ch. 1); 2) a study of the contextual elements of the Latin text in three sections: a study of the accessus, the glosses and commentaries that accompanied the Latin text in the medieval stage (ch. 2); an analysis of the mythographic works inserted in the compilation (ch. 3); finally; the description of the characteristics which define the employing of Ovid’s less used works: the Fasti, the Remedia Amori, the Ars Amatoria and the Epistulae ex Ponto (ch. 4). In the end, the second part of the dissertation (ch. 5) develops an exhaustive and detailed analysis of the fragments taken from Ovid’s works in the General estoria.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.