Méthodologie de représentation des impacts environnementaux locaux et planétaires, directs et indirects - Application aux technologies de l'information.

par Valentine Moreau

Thèse de doctorat en Sciences et Génie de l'Environnement

Sous la direction de Valérie Laforest.

Soutenue le 21-09-2012

à Saint-Etienne, EMSE , dans le cadre de ED SIS 488 .


  • Résumé

    Les services basés sur les technologies de l’information dans les secteurs publics et privés sont en pleine croissance. Par conséquent, la demande énergétique est de plus en plus importante pour alimenter les équipements informatiques au sein des établissements utilisateurs et dans les data-centres. A cette phase de consommation, facilement identifiable par les utilisateurs, s’ajoute la phase de production des équipements dont les conséquences sur l’environnement sont difficilement perceptibles par les utilisateurs. Ainsi, les impacts environnementaux des TIC paraissent principalement « délocalisés » et « invisibles » par rapport à l’utilisateur final.Progressivement, l’enjeu environnemental prend sa place dans la logique du secteur des technologies de l’information, aboutissant au concept de « Green IT ». Concepteurs et utilisateurs cherchent désormais à évaluer les impacts environnementaux des technologies de l’information. Dans un contexte d’évaluation environnementale pour l’aide à la décision, l’objectif de cette thèse est d’évaluer les impacts environnementaux des équipements informatiques d’une organisation. Pour cela, nous envisageons une démarche qui vise à enrichir l’approche produit de type ACV par l’ajout de données spécifiques à l’organisation étudiée.Les recherches bibliographiques ont permis de dégager les spécificités et les besoins méthodologiques en termes d’évaluation des impacts. Ainsi, une méthodologie permettant l’expression des impacts environnementaux locaux et planétaires liés à la fabrication et à l’utilisation des technologies de l’information au sein d’une organisation est proposée. Appliquée lors d’un partenariat avec une entreprise multinationale de la grande distribution et validée par son application dans un centre de recherche, cette méthodologie centralise à la fois des données génériques disponibles dans des bases de données et des données spécifiques recueillies auprès des utilisateurs de l’organisation étudiée. Cette étape de terrain, point central de la méthodologie, permet dans un premier temps d’obtenir l’inventaire des équipements présents et dans un second temps de connaître et de comprendre le comportement réel des utilisateurs via une enquête et des mesures de puissances et de consommations électriques des équipements représentatifs du panel inventorié (utilisation de boitiers d’acquisition de valeurs dits « économètre »).L’approche d’évaluation environnementale des systèmes informatiques développée au cours de ce travail a pour objectif de mettre en exergue les répercussions sur l’environnement que peuvent avoir les technologies de l’information au sein d’une organisation. Un des résultats principaux montre que la majorité des impacts environnementaux sont plus liés à la phase de production qu’à la phase d’utilisation. De plus, cette méthode aide à l’identification des pistes d’améliorations : choix et gestion des équipements, comportement individuel, charte d’utilisation, choix d’une politique éco-responsable… Ainsi, par un calcul d’éco-efficience mettant en jeu les gains environnementaux et économiques, les solutions répondant à la stratégie de développement de l’organisation étudiée peuvent être sélectionnées.

  • Titre traduit

    Methodological proposal to represent the local and global, direct and indirect environmental impacts of a service - Application to information technology.


  • Résumé

    Services based on information technology in public and private sectors are growing. Therefore, the energy demand is more and more important to supply computer equipments within organizations and data-centers. So, environmental impacts of ICT are mostly “delocalised" and "invisible" from the end user.Gradually, the environmental issue takes place in the sector of information technology resulting in the new concept of the "Green IT". Nowadays, designers and users are seeking to assess the environmental impacts of information technology. In a context of environmental assessment for decision-making, the objective of this thesis is to assess the environmental impacts of devices of an organization. For this, we consider an approach to combine a product LCA approach with an inventory of data specific to a site.Literature searches have highlighted the specific and methodological needs in terms of impact assessment. Thus, a methodology for the expression of local and global environmental impacts associated with the production and use stages of information technology present within an organization is proposed. Applied in a partnership with a multinational society and validated by its application in a research laboratory, this methodology centralizes both generic data available in databases and specific data collected from users of the organization studied. This phase, key point of the methodology, provides firstly an inventory of present equipments and secondly the knowledge and comprehension of the actual behavior of users by the way of both a survey plus power and electric consumption measurements of representative equipments of the panel inventoried (use of acquisition boxes of values known as "energy meter").The environmental assessment approach developed in this work aims to highlight the environmental impact of the information technology’s equipments within an organization. One of the main results shows that the most environmental impacts are due to the production phase than the use phase. Moreover, the method helps to identify areas for improvement: selection and equipment management, individual behavior, usage policy, choice of an eco-friendly policy... So, by a calculation of eco-efficiency involving environmental and economic gains, solutions responding to the development strategy of the organization studied can be selected.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure des mines. Centre de documentation et d'information.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.