Une approche sociologique du marché de l'art au Japon : réseaux d'intermédiation marchands pour la vente, la circulation, la diffusion, et la formation de la valeur des œuvres d'art

par Cléa Patin

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre-Michel Menger.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse offre un état des lieux du fonctionnement du marché de l’art au Japon. En huit chapitres, elle aborde l’action des différents acteurs – galeries, artistes, collectionneurs, conservateurs de musées, critiques d’art, maisons de ventes aux enchères, mais aussi grands magasins et journaux (deux singularités de ce pays) –, en tâchant d’expliquer la faible part du Japon dans les échanges mondiaux d’œuvres d’art, comparé à sa place dans l’économie mondiale, et le caractère paradoxalement en retrait du segment de l’art contemporain (faible soutien institutionnel et manque de visibilité à l’international). Ancrée dans un travail de terrain (une soixantaine d’entretiens, une enquête auprès de 106 galeries d’art tokyoïtes et une observation participante dans les sections artistiques des grands magasins), elle montre au final que le manque de rayonnement des artistes japonais vivants ne saurait être automatiquement attribué à un déficit du côté des galeries : le Japon bénéficie en effet d’un réseau de galeristes à la fois dense et anciennement implanté. Outre la variété de ses circuits marchands, le pays se distingue aussi par sa position privilégiée au point de rencontre entre plusieurs systèmes de production picturale (occidentale et sinisée). Source d’originalité et d’expérience, ces facteurs ne sauraient cependant contrebalancer le poids d’une organisation trop structurée dans le domaine de l’art traditionnel, tant pour les mécanismes de certification de la qualité, la formation des goûts, que les réseaux de diffusion. De manière plus conjoncturelle, la bulle spéculative de la fin des années 1980 a aussi constitué un frein majeur au développement du marché japonais.

  • Titre traduit

    A Sociological Approach of the Art Market in Japan : Networks Operating in the Sale, the Circulation, the Distribution and the Formation of the Value of Artworks


  • Résumé

    This doctoral thesis offers an explanation of the functioning of the art market in Japan. In eight chapters, it studies the action of the various actors – art galleries, artists, collectors, curators, art critics, auctioneers, but also department stores and newspapers (two peculiarities of this country) –, in order to understand why the part of Japan in the world exchanges of artworks remains weak, compared with its place in the world economy, and why the segment of contemporary art in this country still lacks institutional support and international visibility. Grounded in a fieldwork (for instance, more than sixty interviews of art producers and distributors, an exhaustive survey of 106 art galleries in Tokyo, and a participating observation in the artistic section of a department store), it shows that the lack of visibility of the Japanese living artists cannot automatically be attributed to a deficit of galleries : Japan indeed benefits from a dense network of art merchants, solidly implanted and full of variety. At the crossing point between several pictorial traditions – from China and the West –, she also can claim an original art production, and gain a competitive advantage from having experienced all the steps of the formation of a modern art market. However, the country has not been able to lighten the weight of a too much structured organization in the field of the traditional arts, which have their own mechanisms of certification of the value of artworks, still influence the formation of the taste, and beneficiate from a wide network of distribution. In a more cyclical way, the speculative bubble of the end of 1980s also durably slowed down the development of the Japanese art market.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par CNRS éditions à Paris

La fabrique de l'art au Japon : portrait sociologique d'un marché de l'art


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (598, XXXIII f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 585-595. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-91
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par CNRS éditions à Paris

Informations

  • Sous le titre : La fabrique de l'art au Japon : portrait sociologique d'un marché de l'art
  • Dans la collection : Études Asie & Pacifique , 2119-4106
  • Détails : 1 vol. (391 p.)
  • ISBN : 978-2-271-08559-7
  • Annexes : Bibliogr. p. [349]-374. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.