La réémergence de la mode chinoise et le rôle du Japon

par Sabine Chrétien-Ichikawa

Thèse de doctorat en Histoire (option : sciences des organisations)

Sous la direction de Patrick Fridenson.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Depuis l'ouverture économique de la Chine dans les années 1980, le pays n'a eu de cesse de rattraper son retard. L'industrie de la confection a gagné en importance, puis le « made in China » s'est transformé en stratégie de « Designed in China ». Le contexte et les étapes décisives de ce processus sont analysés d'un point de vue historique ainsi que les conséquences, les facteurs d'influence et les freins. L'hypothèse avancée est que le Japon a participé à cette évolution, et de façon différente des pays occidentaux du fait de sa proximité géographique et culturelle, et de son expérience de pionnier dans le lancement d'une mode d'origine asiatique dans les années 1970-80. La première partie présente les échanges triangulaires entre le Japon, la Chine et l'Occident depuis la deuxième moitié du XIXe siècle. La deuxième partie analyse les tournants et les étapes du « système de mode » naissant en Chine après 1978 selon la chaine de valeur du textile-habillement, dans la production, la distribution, et la communication, au travers de monographies d'entreprises. Ce système comprend des acteurs privés et publics, des instituts de formation, des associations professionnelles. La troisième partie place la mode chinoise dans le contexte des industries créatives. La recherche met en lumière que les transferts du Japon vers la Chine se sont dématérialisés et que le potentiel de développement d'une mode chinoise originale est important. Néanmoins la difficulté d'émergence d'un système de mode créatif en Chine continentale s'explique par des raisons historiques et culturelles, par l'interventionnisme de l'État, et par le manque de recours au patrimoine culturel local.

  • Titre traduit

    The reemergence of Chinese fashion and the role of Japan


  • Résumé

    Following the 1980's economic opening in China, the emergence of the apparel and fashion industry has gained momentum. This research aims at analyzing the environment and the steps that led China to shift from a "Made in China" to a "Designed in China" strategy, and understanding the consequences, the factors of influence and obstacles it encountered. Our hypothesis is that Japan took part in this phenomenon, though differently from western countries due to its geographic and cultural proximity, as well as to its experience as a pioneer in the launch of an original asian fashion in the 1970s and 1980s. The first part presents the triangular exchanges between Japan, China and the West since the second half of the 19th century. The second part analyzes the turning points and the steps leading to the burgeoning Chinese "fashion system" after 1978 in the textile and clothing value chain, focusing on production, distribution and communication aspects, and on major companies' history. This system includes private and public actors training institutes, and professional associations. The third part considers Chinese fashion as a creative industry. The research highlights that transfers from Japan to China have become intangible and that the potential of the development of an original Chinese fashion is undeniable. Nevertheless the difficulty for a creative fashion system to emerge in mainland China can find its roots in historical and cultural factors, in the control of the State and in the lack of reference to local cultural heritage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (408 f., [29 f. en annexes])
  • Annexes : Bibliogr. p.366-405

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains (Nanterre).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : F 15724
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-41

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.