Partager l'espace avec une espèce protégée qui s'impose : approches croisées des relations entre habitants et goélands (Larus michahellis) à Marseille

par Nathalie Savalois

Thèse de doctorat en Sciences de la société

Sous la direction de Suzanne de Cheveigné.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La nidification urbaine des goélands est un phénomène récent et potentiellement conflictuel. A Marseille, la focalisation sur la gestion des déchets urbains pour expliquer ce phénomène élude la question du potentiel rôle actif des goélands. Les approches disciplinaires ayant des difficultés à rendre compte de la complexité des relations entre hommes et animaux, cette recherche adopte une approche interdisciplinaire et symétrisante impliquant à la fois observation des goélands, recueil des discours et pratiques des acteurs humains, et analyse de leurs relations dans la diachronie via l’étude d’archives. L’ensemble de nos résultats montre que la nidification urbaine des goélands s’inscrit dans un long processus qui n’est pas uniquement lié à la gestion des déchets urbains. Les propriétés interactives du goéland y tiennent un rôle non négligeable. Il s’affirme ainsi comme un acteur de la relation, capable d’ajuster ses comportements à ceux des humains et de défendre ses intérêts. Les comportements du goéland, à la fois oiseau sauvage qui interagit avec l’humain et voisin envahissant, sont de plus considérés par de nombreux habitants comme surprenants et intéressants, mais aussi ambigus, voire inciviques. L’analyse de cette forme nouvelle de cohabitation entre hommes et goélands montre la nécessité de donner une nouvelle place analytique à l’animal. Elle encourage l’étude des liens entre hommes et animaux dans leur contexte social, écologique et historique pour en saisir le caractère interactif et dynamique. Enfin, elle donne à penser la protection de la nature non plus seulement en termes de biens mais aussi et surtout en termes de liens.

  • Titre traduit

    Sharing space with an intruding protected species : interdisciplinary study of the relationships between inhabitants and yellow legged gulls (Larus michahellis) in Marseille


  • Résumé

    Nesting gulls in urban areas is a relatively recent and potentially conflicting phenomenon. In Marseille, waste management is frequently mentioned to explain gulls’ expansion, thus preventing from questioning the potentially active role of the bird. Considering that disciplinary approaches fail to grasp the complexity of human – animal relationships, we based our research on an interdisciplinary and symmetrising approach implying observations of gulls, analyses of stakeholders’ discourses and practices, and a diachronic study of the relationships through archives. Our results show that gulls’ urban nesting is rooted in a long process which cannot be explained only through urban refuses. Notably, the interactive properties of the yellow-legged gull are substantial. Indeed, the bird appears as an actor in the relationship, not only able to adjust his behaviours to human’s behaviours but also to defend his own interests. The gull is both a wild bird interacting with people and an invasive neighbour, and his behaviours are considered by the inhabitants as surprising and interesting, but also ambiguous and uncivil. The analysis of this new form of cohabitation between humans and gulls shows the necessity to give a new analytical place to animals. It is encouraging the social, ecological and historical contextualisation in the study of human – animal relationships, in order to better understand their interactive dynamic. Finally, it suggests apprehending wildlife management not only through laws and goods, but also and above all through links.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par [CCSD] à Villeurbanne

Partager l'espace avec une espèce protégée qui s'impose : approches croisées des relations entre habitants et goélands (Larus michahellis) à Marseille

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (425, 98 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.403-425

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-38
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.