Processus intergénérationnels d’intégration/marginalisation et de (re)articulation de l’identité collective : application au cas de l’immigration marocaine à Madrid

par Antonio Nicolás Álvarez de Benavides

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Wieviorka et de Alfonso Pérez Agote.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Universidad complutense de Madrid .


  • Résumé

    L’objectif principal de cette thèse a consisté à étudier comment s’établit l’identité collective marocaine, de l’intérieur et de l’extérieur, comment les acteurs reconstruisent leur identité après le processus de migration, et comment la société « d’accueil » participe à la formation de cette identité. On analyse la coexistence quotidienne et le contact interpersonnel et intergroupal, ainsi que les appareils juridiques et politiques. Le processus d’immigration implique la réadaptation de la socialisation primaire et secondaire dans un contexte inconnu, nouveau, dans lequel il y a une culture dominante et plusieurs formes de vie, qui sont différentes de celles que les immigrés connaissaient dans leur pays d’origine. Leurs pratiques culturelles, leur vie quotidienne, doivent s’adapter au nouveau milieu social et surmonter les difficultés propres à l’immigration. Le but des marocains est de trouver leur place dans la nouvelle société, trouver la raison qui les a poussé à immigrer (une meilleure vie, un futur plus prospère pour eux et pour leurs familles, etc. ). On va dire, dans ce thèse, que le but des marocains est de s’intégrer dans la société espagnole. Cependant, ce parcours est vraiment complexe, il y a beaucoup d’éléments qui interviennent dans ce processus. La société d’accueil a beaucoup à dire. Puisque je parle d’identité, ou plus précisément d’identité collective, je parle aussi d’altérité. On ne peut pas penser à la reconstruction de l’identité, à l’intégration, si on n’a pas d’espace, de lois, de pratiques politiques et sociales qui donnent la possibilité de s’insérer dans la société en partageant les mêmes droits et les mêmes possibilités de réussite sociale.

  • Titre traduit

    Intergenerational process of integration / marginalization and (re)articulation of collective identity : the Moroccan immigration case in the autonomous community of Madrid


  • Résumé

    The main objective of this thesis has been to study how the Moroccan collective identity is formed; from inside and from outside, and how actors re-build their identity after the migration process, and how the host society takes part in this identity establishment. I analyse the living together and the interpersonal and intergroup contact, and also the juridical and political instruments. The immigration process involve the (re)adaptation of primary and secondary socialization in a new and unknown context, in which there is a dominant culture and a variety of lifestyles different to the immigrants natives ones. Their practices, their daily lives, have to be adapted to a new social environment and raise the characteristic difficulties of immigration. The aim of migrants is to find their place in the new society and to achieve the objectives of their immigration project. I can affirm that the last objective of Moroccans is to be integrated in the Spanish society. Nevertheless this is a hard trip because there are lots of elements implicated in this process. Host society has a lot to say. If I have talk about identity, specifically collective identity, I have to talk about otherness too. We can’t think about the identity reconstruction, the integration, if we don’t have any place, any laws, any political or social practices that bring their the possibility to get into society sharing the same rights and the same success possibility.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (487 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.463-487

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-35

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.