Traditions, bouleversements sociaux : femmes actrices de ces changements : la presse iranienne comme lieu de réception (1963-1978)

par Atieh Asgharzadeh

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Arlette Farge.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Ce travail s'interroge sur les femmes comme actrices sociales à travers l'analyse de la presse iranienne (deux revues féminines : Zan-e ruz et Ettelâat Bânvân ainsi qu'un quotidien : Ettelâât) pendant la période 1963-1978. Portant sur la sphère publique et privée, l'étude s'inspire des travaux sur les rapports de force entre les sexes et de ceux sur le féminisme d'État. Est abordé, d'une part le rôle inédit que leur accorde le régime dans la sphère politique en examinant les questions du suffrage féminin, de l'accès à la représentation parlementaire, de la création et des activités de l'Organisation des femmes d'Iran. D'autre part, la promulgation du Code de la protection de la famille en 1967, leur ouvre une nouvelle marge d'action dans la vie familiale : davantage judiciarisées, les dissensions privées trouvent une visibillité inédite comme le suggère, l'analyse du mariage, du divorce, du mariage temporaire, de la polygynie et de l'avortement. Cette étude met en lumière l'affirmation, puis la généralisation d'un discours plus égalitaire dans la société que la presse porte, produit et amplifie non sans ambiguïtés. Tributaire autant des politiques de l'État que de la volonté des femmes, le phénomène est analysé comme le produit d'un rapport de pouvoir, d'un processus de négociation entre l'État, les femmes et le pouvoir religieux. Les transformations politiques et sociales des années 1960-1980 autorisant et encourageant la prise de parole des femmes, questionnent l'équilibre social et politique entre les sexes et suscitent des inquiètudes au sein de la société. Apparaît ainsi l'enjeu crucial de l'action des femmes dans la société : le contrôle social du corps féminin.

  • Titre traduit

    Traditions, Social Upheavals : Women as Agents of Transformations : the Iranian Press as site of expression (1963-1978)


  • Résumé

    This study examines women as social agents through an analysis of the Iranian press (two women's magazines : Zan-e ruz and Ettelâat Bânvân, and a daily newspaper : Ettelâât) during the final year's of the Pahlavi dynasty (1963-1978). The thesis, wich concerns both public and private sphreres, draws on studies of power relations between the sexes and those on State feminism. Firstly, the new role granted to women by the regime within the political sphere is discussed by examining issues such as women's suffrage, access to parliamentary representation, and the creation and activities of the Women's Organization of Iran. The promulgation of the Family Protection Law (1967), the real backbone of the State's action in favor of women, by the analysis of marriage, divorce, temporary marriage, polygyny and abortion. This study sheds light on the affirmation, then the generalization of an egalitarian discourse in Iranian society wich the press produces, disseminates, and amplifies, not without ambiguities. Depending on both State policies and the desires of women, the phenomenon is analyzed as the product of a precarious relationship of power, a process of negotiation between the State, women and religious power. The political and social transformations of the 1960s-1980s, wich allowed and encouraged women to speack out, destabilize the social and political balance between the sexes and raise serious concerns within society. The crucial issue of the involvement of women in society emerges as the social control of women's bodies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (617 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.553-610

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-22
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2012EHES0022
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.