Les sectes mises en causes : sociologie politique de la « lutte contre les sectes » en France (1970-2010)

par Étienne Ollion

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Offerlé.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Étude socio-historique du développement de la « lutte contre les sectes », cette recherche montre comment la question des sectes est devenue un enjeu politique et public de premier plan en France, ainsi qu'un objet de controverse internationale. Sur la base d'une enquête de terrain multi-méthodes (entretiens, ethnographie, archives et statistiques) menée de façon symétrique auprès des opposants aux sectes comme des groupes incriminés, ce travail revient sur l'hypothèse classique selon laquelle la « lutte » française serait avant tout le produit de la culture religieuse nationale. La sociologie de l'État, la sociologie des mobilisations et l'étude des relations internationales dans la genèse de la controverse internationale. Contribution à l'histoire sociale de la France post-1968, cette étude s'inscrit dans certains débats théoriques relatifs au rôle des pouvoirs publics dans la structuration de causes privées ; au recours à l'international dans l'arbitrage des conflits sociaux ; ainsi qu'à certaines transformations contemporaines de l'action collective.

  • Titre traduit

    Cults into causes : a political sociology of the french "War on Cults" (1970-2010)


  • Résumé

    This research, a socio-historical investigation of the French "War on Cults", examines how cults became a major public and political issue in France, as well as a focal point of international controversy. Drawing upon extensive, multi-method fieldwork (interviews, ethnography, archives and statistics), this research revisits the classical views on the topic - namely that the intensity of the anti-cult movement in France is primarily a consequence of its national religious culture. The sociology of the State, the sociology of collective action and the study of international relations pave the way for a nuanced approch on this topic. The analysis emphasizes the structuring power of public authorities on this cause. It demonstrates the material and the symbolic support lent by the State to the movement in France. Anatomizing the controversies that emerged about the French policy, it establishes the role of transnational mobilization in the internationalization of the controversy. A contribution to the social history of post 1968 France, this dissertation takes part in contemporary debates relative to the role of public policies in the structuring of private causes, the recourse to the international arbitrage for adjudicating local conflicts, as well as some recent trends in collective action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (564 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.533-556.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.