Essays in Empirical Financial Economics

par Jean-Noël Barrot

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de David Thesmar.

Le président du jury était Antoinette Schoar.

Le jury était composé de José Allouche, Ulrich Hege.

Les rapporteurs étaient Denis Gromb, Augustin Landier.

  • Titre traduit

    Essais en Economie Financière Empirique


  • Résumé

    Cette thèse est constituée de quatre chapitres distincts. Dans le premier chapitre, j'utilise une restriction exogène de la capacité des entreprises de transport routier à consentir des délais de paiement à leurs clients. Je montre que certaines entreprises prêtent à leurs clients au détriment de leurs investissements, de leur rentabilité et en s'exposant au risque de défaillance. Dans le second chapitre, je montre que les fonds d'investissement dont l'horizon est long choisissent des entreprises plus jeunes, à un stade moins avancé de leur développement. Les entreprises investies par des fonds dont l'horizon est plus long accroissent leur stock de brevets plus rapidement que celles qui sont investies par des fonds dont l'horizon est plus court. Le troisième chapitre est le résultat d'une collaboration avec Ron Kaniel et David Sraer. Nous utilisons des données détaillées de courtier et entreprenons une exploration quantitative du comportement des investisseurs individuels pendant la crise financière de 2008. Nous montrons que les investisseurs qui ont l'air les plus sophistiqués dans la période antérieure à la crise ont une propension moins grande à fuir vers les actifs sans risque, et une propension plus grande à être apporteurs de liquidité et à obtenir des rendements élevés pendant la crise. Dans le quatrième chapitre, j'explore l'idée selon laquelle les ménages ont une connaissance limitée de l'exposition de leur portefeuille aux facteurs de risque systématique, ce qui les conduit à faire des erreurs. Cette idée est appliquée à la décision des investisseurs individuels d'intervenir activement plutôt que d'investir passivement sur les marchés d'actions.


  • Résumé

    This dissertation is made of four distinct chapters. In the first chapter, I consider an exogenous restriction on the ability of French trucking firms to extend payment terms to their clients. I find that they provide trade credit at the cost of lower investment, lower return on assets, and higher default risk. In the second chapter, I show that private equity funds with a longer horizon select younger companies at an earlier stage of their development. Companies which receive funding from funds with a longer horizon increase their patent stock significantly more than companies which receive funding from investors with a shorter horizon. The third chapter presents a joint work with Ron Kaniel and David Sraer. We use detailed brokerage account data to provide a quantitative exploration of the behavior of retail investors during the financial crisis of 2008. We show that investors who appear more sophisticated on these dimensions in the pre-crisis period were, in the post-crisis period, less likely to flee to safety, more likely to engage in liquidity provisions and to earn higher returns. In the fourth chapter, I develop the idea that households have an imprecise knowledge of their portfolio's exposure to systematic risk and that this leads them to make investment mistakes. This idea is tested in the context of the decision to actively trade rather than passively invest in the stock market


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole des hautes études commerciales. Centre de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.