Perception des mélanges d'odeurs : étude comportementale et psychophysique chez le lapin nouveau-né et l'homme adulte

par Charlotte Sinding

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Soutenue le 13-04-2012

à Dijon , dans le cadre de École doctorale Environnements, Santé (Dijon ; Besançon ; 2012-....) , en partenariat avec Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation (CSGA) (Dijon) (laboratoire) et de Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Dacremont.

Le jury était composé de Matthias Laska, Jean-Christophe Sandoz.

Les rapporteurs étaient Philippe Darriet, Frédéric Levy.


  • Résumé

    Au travers de nos sens, nous pouvons appréhender la complexité des stimuli du milieu environnant. Dans le règne animal, il existe deux systèmes de lecture de l’information: l’un analytique et l’autre synthétique. Quels facteurs favorisent chacun de ces modes de perception? Perdurent-ils au cours de la vie? Varient-ils d'une espèce à l'autre? Ces questions ont été adressées en partie conjointement chez l’Homme adulte et le lapin nouveau-né, dans le cadre général de la perception d’odeurs issues de mélanges d'odorants plus ou moins complexes (2-6 odorants), et notamment de mélanges accords.Premièrement, nos résultats soulignent, chez l’Homme, que la sensibilité individuelle (seuils de détection) module la perception d'un mélange accord binaire. Deuxièmement, l’expérience répétée des constituants de ce mélange favorise sa perception analytique, chez l’Homme comme le lapereau, alors que l’expérience du même mélange favorise sa perception synthétique seulement chez le lapereau. Troisièmement, chez les deux espèces, un même mélange complexe de six odorants semble engendrer la perception d'une configuration (propre à la notion d'accord), ce qui n'est pas le cas de tout mélange de complexité comparable. Les lapereaux présentent, par ailleurs, des capacités d’analyse de ce mélange plus prononcées. Enfin, une étude prospective, par IRMf, des corrélats neurophysiologiques liés à chacune de ces perceptions a été réalisée chez l’Homme.

  • Titre traduit

    Perception of odour mixtures : behavioural and psychophysical study in newborn rabbits and human adults


  • Résumé

    Through our senses, we can grasp the complexity of the stimuli that arise from our surroundings. Within the animal kingdom, two systems of information processing exist: one elemental and the other configural. Which factors promote each of these types of perception? Do they persist across lifespan? Do they vary from one species to another? In part, these issues were addressed simultaneously in human adults and newborn rabbits, within the general framework of odour mixture perception (more or less complex: 2-6 odorants), including the perception of blending mixtures.Firstly, our results highlight that in humans individual sensitivity (detection thresholds) modulates the perception of a binary blending mixture. Secondly, repeated experience with the components of a mixture promotes the elemental perception of the mixture both in humans and rabbits, while experience of the mixture promotes its configural perception only in rabbits. Thirdly, in both species, a same complex mixture of six odorants seems to trigger the perception of a configuration (specific to the blending effect); this is however not the case of any mixture of similar complexity. Besides, newborn rabbits display more pronounced elemental skills for this mixture. Finally, a prospective fMRI study was conducted in humans to investigate the neurophysiological correlates of these two modes of perception.The present findings confirm that the olfactory system can work both configurally and elementally, sometimes in the same way for similar mixtures in individuals from different species, and at different stages of development. This dual activity of the olfactory system is modulated by factors inherent to individuals and to mixtures themselves.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (291 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.247-266

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TNSDIJON/2012/113
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.