Qualitative-portable to quantitative-laboratory LIBS

par Jozef Rakovsky

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Olivier Musset et de Pavel Veis.

Soutenue le 24-09-2012

à Dijon en cotutelle avec l'Univerzita Komenského (Bratislava) , dans le cadre de École doctorale Carnot-Pasteur (Dijon) , en partenariat avec Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (Dijon) (laboratoire) .

Le président du jury était Stefan Matejcik.

Le jury était composé de Viktor Kanicky, Jozef Noga, Johannes Pedarning.

Les rapporteurs étaient Jasik Juras, Pavel Uher, Frantisek Uherek.


  • Résumé

    La thèse présentée porte sur les possibilités d’utilisation de la spectroscopie sur plasma induit par laser (LIBS) utilisée dans le laboratoire ainsi qu’à l’extérieur en utilisant l’appareil portable mis au point par nous et destiné pour analyser la composition élémentaire en matières. Cet appareil a été testé sur les échantillons géologiques dans l’objectif de la détection du Laacher See Tephra (LST) dans la craie lacustre enlevée dans le Jura en France. Le traitement statistique des cartes élémentaires pour les éléments Al, Ca, Fe, Ti, Ba et Na ont été effectuées à partir d’une coupe de la colonne sédimentaire contenant LST et cela a permis d’optimiser les conditions de l’expérience. La profilométrie a été utilisée sur les échantillons d’ammonites dans l’objectif de déterminer le processus de la fossilisation. La pyritisation a été considérée comme potentiellement détectable, mais l’appareil s’est révélé incapable de déterminer la phosphatation. Concernant le LIBS effectué dans le laboratoire, une réponse spectrale du spectromètre à échelle a été déterminée dans une gamme comprise entre 215 nm et 950 nm. Le modèle du rayonnement des molécules diatomiques de N2, NO et OH a été utilisé pour obtenir la source du rayonnement de référence de la décharge luminescente dans l’air. La réponse spectrale a été utilisée pour la correction des spectres mesurés dans d’autres recherches. Pour des tests sans calibration (CF-LIBS), les échantillons d’alliages d’aluminium avec de différentes compositions des éléments (Al, Mg, Mn, Si et Cu) ont été utilisés. Les résultats de l'acquisition des spectres de la localisation de 2 mm au-dessus de la surface de l’échantillon sont plus précis que ceux qui ont été acquis de la localisation de 1 mm. Une étude examinant des possibilités d’utilisation de l’auto-absorption pour analyser la concentration du magnésium dans les alliages d’aluminium est présentée dans le dernier chapitre de la thèse. A cette fin, un modèle bicouche de plasma a été utilisé et ajusté aux profiles des raies du Mg I 285,213 nm et Mg II 280,271 nm expérimentalement mesurés. Les résultats ont été comparés avec les valeurs nominales et pour la raie d’ion du Mg II 280,271 le résultat démontre une possibilité de déterminer la concentration du Mg dans l’alliage


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.