Spatialité des frontières : géophilosophie d'après Michel Foucault et Gilles Deleuze

par Sébastien Conry

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Pierre Guenancia.

Soutenue le 10-12-2012

à Dijon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Idées, Sociétés, Institutions, Territoires (Dijon) , en partenariat avec Centre Georges Chevrier (Dijon) (laboratoire) .

Le président du jury était André Larceneux.

Les rapporteurs étaient Frédéric Brahami, Jean-Jacques Wunenburger.


  • Résumé

    La question des frontières est actuellement portée par une urgence politique économique et sociale. C’est ce qui explique le retour aux questions spatiales ; particulièrement sous la forme d’une interrogation sur les limites ; dans les sciences sociales, la géopolitique et la philosophie. Le développement de ce qui est communément nommé mondialisation entraîne l’idée de la possibilité de leur disparition à plus ou moins long terme. Il convient donc d’élaborer un concept et une typologie des frontières et de leur rapport à l’espace pour décider de l’éventuelle réalité de leur disparition. Le premier point est que malgré l’homogénéité apparemment évidente que nous donne l’expérience immédiate l’espace est une construction hétérogène parmi les éléments de laquelle apparaît un espace politique dont la frontière est une partie essentielle. L’espace se constitue par strates. Celles-ci s’accumulent sur une étendue purement matérielle. Entre cette étendue et la strate d’espace primaire existe une surface synaptique que nous nommons sol. Il est la condition de la saisie de la matière par les strates. Parmi les différents modes d’espace il faut aussi compter les espaces rhizomatiques que sont les réseaux économiques et de communication. Les espaces ainsi dégagés comme strates et leurs compléments rhizomatiques sont l’espace perceptif, le territoire individuel tel que le définissent Deleuze et Guattari, un espace social, un espace discursif et le pli que forme la subjectivité. Le rôle de l’espace politique est d’opérer une synthèse de ces différents espaces. Chacune des strates connaît une forme spécifique de limite qui lui est purement immanente et une limite interstrate qui lui permet d’entrer en rapport avec les strates contigües. Si les frontières servent de limites au sein de la strate politique ; elles ont aussi un rôle de métalimite qui correspond au rôle constituant de l’espace politique. Il est la strate qui permet aux autres de fonctionner entre elles. La frontière à donc un rôle synthétique dans la construction de l’espace en général. La frontière accapare Les fonctions de toutes les autres limites, elle est ce qui permet à l’espace politique d’exercer son rôle de synthèse.


  • Résumé

    The issue of borders is currently borne by political, economic and social emergency, which accounts for reverting to space-related questions, especially in the form of questioning limits, in social sciences, geopolitics and philosophy. The development of what is commonly known as globalization brings forth the idea that they might disappear in the mid- or short-term. It is therefore necessary to set up a concept and a typology of borders and their relation to space in order to decide on the possible reality of their disappearance.The first item goes thus : despite the apparently obvious homogeneity we get from immediate experience, space is a heterogeneous construction among whose elements appears the political space, in which borders take an essential part. Space is made of strata, which pile upon a sheerly material expanse. In between this expanse and the primary stratum of space lies a synaptic area that we call ground. It is a necessary condition for strata to operate the seizure of matter. Among the various modes of space, one also has to take into account rhizomatic spaces such as economy networks and communication networks. Spaces thus identified as strata, together with their rhizomatic complements, make up the perceptive space, the individual territory as was defined by Deleuze and Guattari, a social space, a discursive space and the crease formes by subjectivity. The political space plays its part by synthesizing these different spaces. Each stratum has its own immanent, specific form of limit, as well as a cross-stratum limit that allows for its relationship with contiguous strata. Although borders work as limits within the political stratum, they also act as a meta-limit that corresponds with the constituting role of the political space. It is the one stratum that allows the others to operate together. The border therefore plays a synthetisizing part in the construction of space in general. The border monopolizes the functions of all other limits; its existence allows the political space to play its synthesizing role.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.