Imaginaire du terroir et territoire de communication sensible

par Valériane Tavilla

Thèse de doctorat en Sciences de la communication

Sous la direction de Jean-Jacques Boutaud.

Soutenue le 12-10-2012

à Dijon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Idées, Sociétés, Institutions, Territoires (Dijon) , en partenariat avec CIMEOS (Dijon) (laboratoire) .

Le président du jury était Andrea Catellani.

Le jury était composé de Stéphane Dufour.

Les rapporteurs étaient Andrea Catellani, Françoise Albertini.


  • Résumé

    Cette thèse vise à appréhender le terroir comme un territoire de communication sensible dont l’absence de traduction est déjà problématique. C’est à la fois un terme qui s’impose à tous, dans le monde entier, et un lieu mal défini du discours. La notion reste fuyante, au-delà du droit, de l’histoire et de l’agronomie. Elle séduit le « mangeur social » porté à satisfaire ses désirs d’authenticité et de goût. A cet égard, la profusion des discours médiatiques en déploie l’imaginaire, entre patrimoine alimentaire et, plus profondément, l’identité symbolique du mangeur. Des tensions se créent entre les discours qui l’érigent en modèle et idéalisent son image. Un retour sur l’histoire et les règles du terroir confronte ce périmètre notionnel à la réalité quotidienne et met en relief sa polysémie, sa polymorphie. Des écarts sémantiques existent entre les critères figés par les normes et les pratiques du mangeur envers« des nourritures nostalgiques ». L’étude du terroir comme construit social suppose un déplacement paradigmatique, depuis les croyances et les labels, jusqu’aux médiations du terroir dans des dispositifs variés. Ces derniers créent du sens autour de savoir-faire et de valeurs. L’objectif est de montrer que des significations contradictoires coexistent et animent les médiations sensibles du terroir dans un espace figuratif complexe (sensations, objets, espaces, discours, etc.). Nous mettons enfin à l’épreuve notre concept et notre image du terroir dans deux lieux possibles à concevoir comme espaces publics symboliques : une association de consommateurs et un forum de discussion.

  • Titre traduit

    Terroir’s imaginary and tangible communication territory


  • Résumé

    The aim of this thesis is to understand terroir as a tangible communication territory, starting with the lack of conceptual translation in foreign language. Terroir comes to rest in a social space characterized by fleeing models, above and beyond Law, History and Agronomy. Food and eating become the space of contradictory signs for the “social eater” attuned to hedonism and control. The object seduces him to satisfy his desires for authenticity and taste. Discourses and scenes show terroir in an imaginary world, made up of food patrimony and symbolic identity. But it arouses tensions because economic actors take it hold of it. A review of the history and rules about terroir’s provokes its confrontation with everyday reality and reveals its polysemy. Certain differences of meaning exist between criteria established by norms and the eater’s practices toward “nostalgic food”. The study of terroir as a social construct proceed through paradigmatic displacement, from beliefs and labels, to terroir’s mediations in devices. They create meaning around know -how and certain values. The aims, here is to demonstrate that multiple significations coexist and to study how the mediations of terroir’s logic of the senses in figurative spaces are created. We then tested it in two spaces similar to symbolical public spaces: consumers‘s association and internet forum.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.