La mise en place d'une nouvelle philosophie de la physique au 18e siècle

par Patrick Guyot

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Gérard Chazal.

Soutenue le 15-10-2012

à Dijon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Idées, Sociétés, Institutions, Territoires (Dijon) , en partenariat avec Centre Georges Chevrier (Dijon) (laboratoire) .

Le président du jury était Frédéric Truchetet.

Les rapporteurs étaient Anastasios Brenner, Simone Mazauric.


  • Résumé

    L’étude des ouvrages de physique publiés au 18e siècle montre que l’évolution depuis le 17e siècle est loin de se limiter à l’approfondissement des seules découvertes de Newton, comme on a souvent tendance à le présenter aujourd’hui. La physique mécaniste de Descartes, attaquée par Newton, va continuer de se développer avec l’aide de nombreux savants, en particulier de l’Académie des Sciences parisienne. Les débats entre cartésiens et newtoniens ne sont toujours pas éteints dans les années 1740. Ce véritable duel scientifique de plus d’un demi-siècle est au cœur d’une réflexion plus large sur la physique et s’exerce sur plusieurs plans : Mathématisation, Concepts, définitions, lois, rôle de l’expérience et des hypothéses, Problèmes philosophiques : les principes, la recherche des causes, les problèmes théologiques. L'objet de cette thèse est de montrer que la diversité des approches et des méthodes tout au long du premier 18e siècle va permettre l’émergence d’une nouvelle conception de la physique. Cette diversité se manifeste dans les écrits d’auteurs nombreux, les savants eux-mêmes, mais aussi ceux qu’on a appelés les transmetteurs, dont le rôle fut très important.

  • Titre traduit

    The Development of a new Philosophy of Physics in the 18th Century


  • Résumé

    The study of books on physics published in the 18th century shows that the evolution since the 17th century is much more than just a furthering of the discoveries of Newton, as we often tend to present it these days. Descartes’s mechanistic physics, severely criticized by Newton, was to develop with help from many scientists, particularly from the Academy of Sciences in Paris. The discussions between Cartesians and Newtonians did not end in the 1740’s. This real scientific duel, which lasted over half a century, was the heart of a broader way of thinking about physics which operated on several levels: Mathématization, Concepts, définitions, laws, the role of experimentation and hypotheses, Philosophical problems: principles, the search of the causes, theological problems. The aim of this thesis is to show that the variety of the approaches and the methods throughout the early 18th century was to allow the creation of a new conception of physics. This variety appears in the works of many authors, who were either scientists themselves, or transmitters of science, who played a very important role, too.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.