Le rôle de la diaspora roumaine de France dans le soutien du message européen de la Roumanie après 1945

par Adrian-Gabriel Corpadean

Thèse de doctorat en Histoire - Cergy

Sous la direction de Gérard Bossuat.

Soutenue le 29-11-2012

à Cergy-Pontoise en cotutelle avec l'Universitatea Babeş-Bolyai (Cluj-Napoca, Roumanie) , dans le cadre de École doctorale de droit et sciences humaines (Cergy-Pontoise, Val-d'Oise) , en partenariat avec Civilisations et identités culturelles comparée des sociétés européennes et occidentales (laboratoire) .

Le président du jury était Elena Calandri.

Le jury était composé de Gérard Bossuat, Nicolae Paun.

Les rapporteurs étaient Andreas Wilkens, Ludovic Bathory, Ovidiu Pecican.


  • Résumé

    Le thème de la diaspora roumaine présente une importance majeure dans la recherche historiographique actuelle, étant donné que la préoccupation pour ce segment signifiant et toujours actif des Roumains a connu des évolutions récentes d'une valeur incontestable. Ainsi, du point de vue des investigations historiques, il devient très intéressant de retrouver les racines du véritable phénomène qui a été la création d'une identité de la diaspora roumaine, pour surprendre l'évolution de ce groupe, les relations à l'intérieur de cette communauté et avec les pays adoptifs, aussi bien que l'existence d'une vision partagée par l'exil. Vu que la période des Deux Europes, lorsque la faille entre l'occident et le bloc communiste a été souvent insurmontable, a marqué l'activité la plus notable de la diaspora roumaine et de l'Europe centrale et de l'est en général, une recherche compréhensive sur ce thème devient nécessaire. Une telle démarche a la capacité de compléter les analyses très complexes du communisme, entreprises du point de vue des aspects sociaux et politiques à l'intérieur de la Roumanie, ou bien visant la position de cet État sur la scène de la politique internationale pendant 1945 et 1989. Néanmoins, la dispersion de l'exil roumain pendant la période totalitaire a été immense, ce qui rend une recherche sur ce phénomène dans son ensemble non seulement difficile, mais aussi d'une telle manière trop générale et dénuée de profondeur. En revanche, pour nous, il a été essentiel de trouver et de justifier l'existence d'un noyau de la diaspora roumaine, bâti sur des fondements historiques et culturels indéniables et soutenu par une tradition profonde. Or, tenant compte des données consistantes identifiées, des biographies remarquables des grandes personnalités qui ont modelé la conception de la Roumanie moderne et sa culture et des messages puissants qui se sont fait entendre à une échelle continentale entre 1945 et 1989, c'est la France qui a émergé comme le véritable centre de l'exil représentatif pour une nation roumaine opprimée par le communisme, mais aussi lucide que toujours, au niveau de ses élites. Ayant restreint le thème de recherche à un espace et un segment précisément délimités, bien qu'extrêmement complexes, notre démarche a visé en permanence l'investigation des données qui puissent lui assurer un degré prononcé d'originalité. En effet, le thème de la diaspora roumaine réfugiée sur le territoire français n'a pas été individualisé en tant que sujet d'un ouvrage historiographique jusqu'à présent, ce qui a marqué une carence visible dans l'investigation exhaustive du phénomène très vaste de l'exil roumain. Pourtant, la disponibilité de plus en plus prégnante de matériaux de valeur sur la vie, l'activité et le message des personnalités qui ont fait partie de cette catégorie, comme les biographies, les archives personnelles et des institutions publiques et les ouvrages de synthèse sur des thèmes connexes, ouvre la voie vers une recherche de qualité et avec un caractère innovateur très bien justifié. L'utilisation de la langue française pour cette démarche s'avère une occasion fructueuse d'élargir la sphère de l'accès aux informations de première importance, provenant de l'espace-même où le groupe-cible de notre recherche a déroulé son activité. Ceci est important d'autant plus que la plupart des sources sur lesquelles s'appuie cette thèse se trouvent dans les grandes bibliothèques de France et d'autres pays occidentaux, tandis que les ouvrages et documents découverts en Roumanie complètent une vision d'ensemble sur ce triangle des relations entre la diaspora roumaine de France, perçue comme un groupe unitaire, son État adoptif et son pays d'origine.

  • Titre traduit

    The role of the Romanian diaspora from France in upholding Romania's European message after 1945


  • Résumé

    The topic of the Romanian diaspora is of major importance in current historical research, given the fact that the level of preoccupation for this significant and constantly active segment of the Romanian population has recently witnessed a series of major events. Hence, from the perspective of historical research, it becomes chiefly necessary to retrace the roots of this veritable phenomenon, represented by the creation of an identity for the Romanian diaspora, in order to assess the evolution of this group, the relations within this community and with its adoptive countries, as well as the existence of a vision shared by the exile. Given the fact that the time of the Two Europes, when the break between the West and the communist bloc often proved to be impossible to overcome, marked the most notable activity of the Romanian diaspora and the one of East-Central Europe in general, it becomes necessary to undergo some thorough research in this regard. Such an endeavour has the ability to further the very complex analyses of communism, focusing on social and political aspects within Romania, or on the position of this state on the stage of international affairs between 1945 and 1989. Nevertheless, the dispersion of the Romanian exile during the totalitarian period was immense, which makes research on this phenomenon, taken as a whole, not only difficult, but also, to some extent, too general and superficial. On the other hand, for us, it was essential to find and justify the existence of a core of the Romanian diaspora, built on undeniable historical and cultural grounds and upheld by a long-lasting tradition. In fact, given the complex data identified, the remarkable biographies of prominent personalities who shaped modern Romanian thinking and its culture, as well as the powerful messages heard at a continental scale between 1945 and 1989, it is France that emerged as the true centre of an exile which became representative of a Romanian nation under communist oppression, but more self-aware than ever before, at the level of its elites. Having narrowed the research question to a clearly-defined, albeit extremely complex, space and segment, our endeavour was constantly focused on the analysis of information that would ensure a high degree of originality. In fact, the topic of the Romanian diaspora seeking refuge in France has not been the topic of any historical thesis so far, which has marked a visible lack in the analyses of the particularly broad phenomenon of the Romanian exile. Nevertheless, the availability of ever more prominent materials on the life, activity and message of those personalities that were part of this category, such as biographies, personal and public archives, as well as complex studies on relevant subjects, paves the way for quality and deeply innovative research. The use of the French language for this thesis becomes a fruitful opportunity which broadens the horizon of access to valuable information, from the very area where the target group of our research was active. This is significant all the more because the sources our thesis relies on can be found in major French libraries and those of other western countries, whilst the papers and documents discovered in Romania are meant to complete an overall picture of this triangle of relations between the Romanian diaspora in France - perceived as a united front -, its adoptive nation and its country of origin.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Service commune de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.