Sur la dissemblance et l’égalisation des chances

par Francesco Andreoli

Thèse de doctorat en Sciences économiques - EM2C

Sous la direction de Arnaud Lefranc et de Eugenio Peluso.

Le président du jury était Michel Le Breton.

Le jury était composé de Daniele Checchi.

Les rapporteurs étaient Alain Trannoy.


  • Résumé

    Cette thèse se concentre sur la mesure des dissemblances dans la distribution des attributs économiques, et sur les implications pour l'inégalité des chances. L'égalité des chances a gagné en popularité pour définir l'objectif de la distribution d'une vaste gamme de résultats économiques entre les groupes sociaux. Cette thèse est motivée par le fait que l'évaluation des politiques publiques fondée sur l'égalité des chances s'appuie toujours sur des comparaisons de dissemblance entre des distributions conditionnelles, et nous proposons des critères empiriques pour vérifier ces comparaisons. Dans le premier chapitre, nous caractérisons axiomatiquement le pre-ordre de dissemblance permettant de classer les distributions conditionnelles au groupe d'origine, que sont définies sur des classes de résultats discrètes. Lorsque les classes sont permutables, nous démontrons que la dissemblance est rationalisée par un ordre de majorisation de matrices et mis en œuvre en vérifiant l'inclusion des zonotopes . Lorsque les classes sont ordonnées nous fondons le jugement de dissemblance sur un nombre fini de comparaisons au sein de la majorisation au sens de Lorenz entre les proportions des groupes, vérifiées à des étapes différentes de cumulation de la population agrégée. Dans le deuxième chapitre, on examine la pertinence du pre-ordre de dissemblance pour étudier la ségrégation au niveau individuel. On obtient une caractérisation complète d'une famille bien définie d'indicateurs de ségrégation et nous étudions l'un d'eux, l'indice d'exposition de Gini, en utilisant des données italiennes. Le dernier chapitre présente un critère d'égalisation des chances. L'égalité des chances est atteinte lorsqu'il n'y a pas de consensus, selon une classe de préférences donnée, sur l'identité du groupe défavorisé. Nous utilisons les changements de (manque de) consensus sur l'existence et l'étendue du désavantage pour caractériser le critère d'égalisation des chances. Les restrictions nécessaires, autant que des procédures possibles d'agrégations, sont également discutées. Nous démontrons que ce critère est identifié selon la classe de préférences représentées par les fonctions d'utilité dépendantes du rang et on obtient des résultats innovants d'inférence sur la dominance stochastique inverse qui nous permettent de tester ce critère. Deux applications sur des données françaises illustrent l'impact en termes d'égalisation de chances des politiques éducatives qui ont lieu tôt dans la vie des étudiants.

  • Titre traduit

    On Dissimilarity and Opportunity Equalization


  • Résumé

    This thesis focuses on the measurement of dissimilarity in the distribution of relevant economic attributes and inequality of opportunity. Equality of opportunity has gained popularity for defining the relevant equalitarian objective for the distribution of a broad range of social and economic outcomes among social groups. I show that equality of opportunity concerns in policy evaluation always rely on dissimilarity comparisons between conditional distributions, and I provide empirically testable criteria to implement these comparisons. In the first chapter, I characterize axiomatically the dissimilarity partial order for discrete conditional distributions of groups across outcome classes. I prove that, when classes are permutable, dissimilarity is rationalized by matrix majorization and implemented by checking zonotopes inclusion, while when classes are ordered the dissimilarity criterion resorts on a finite number of Lorenz majorization comparisons among groups' proportions, performed at different cumulation stages of the overall population. In the second chapter, I discuss the relevance of the dissimilarity partial order for the study of segregation at individual level. I fully characterize a well defined family of segregation indicators and I study one of them, the Gini exposure index, by using Italian data. The final chapter presents the equalization of opportunity criterion for outcome achievements. The guiding principle is that equality of opportunities is reached if there is no consensus, for a given class of preferences, in determining the disadvantaged group out of pairwise comparisons. I use the changes in (lack of) consensus on the existence and on the extent of the disadvantage to characterize the equalization of opportunity criterion. Meaningful restrictions and possible aggregation procedure are also discussed. I motivate that this criterion is identified within the rank dependent utility model, and I provide innovative inference results for inverse stochastic dominance to test it. Two applications on French data illustrate the equalizing impact of educational policies taking place early in students life.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.