Une discipline entre nation et empires : histoire de la géographie scolaire en Corée, 1876-2012

par Saangkyun Yi

Thèse de doctorat en Géographie physique, humaine, économique et régionale

Sous la direction de Jean-François Thémines.

Soutenue en 2012

à Caen .


  • Résumé

    Au dernier tiers du XIXème siècle, la Corée entre dans une séquence de mondialisation pendant laquelle l’école primaire à travers la géographie exalte différentes manifestations de « grandeur » nationale. La Corée traverse une série de ruptures géopolitiques dont la géographie scolaire enregistre les répercussions. L’analyse historique définit une périodisation en quatre moments qui correspondent pour le pays à une gamme de situations politiques allant de l’indépendance à l’occupation. Cette analyse permet de comprendre pourquoi, aujourd’hui, l’enseignement de la géographie n’est pas, pour une majorité de décideurs en Corée du Sud, une réponse adaptée à la compréhension des enjeux géopolitiques régionaux et mondiaux par les citoyens sud-coréens. Entre, d’une part, la nation coréenne dont la géographie scolaire est une des voies d’expression de l’identité collective, dans sa dimension spatiale, et d’autre part, les empires qui mettent leur marque sur cet espace national, et simultanément, sur la géographie scolaire, cette dernière se trouve en tension, dans ses contenus comme dans leur organisation. La situation actuelle de crise de la géographie est présentée comme une opportunité à saisir : la géographie scolaire a gagné en cohérence conceptuelle sous l’effet d’évolutions scientifiques, la libéralisation de la fabrication des manuels scolaires est susceptible de rehausser le niveau des apprentissages géographiques, dans un contexte où la formation didactique des enseignants est très réduite. Dans cette perspective, est esquissé en conclusion, un programme pour une sortie de crise

  • Titre traduit

    A discipline between nation and empires : history of geography education in Korea, 1876-2012


  • Résumé

    In the last third of the nineteenth century, Korea entered a globalization sequence in which elementary school through geography enhance different expressions of national ‘greatness. ’ Educational geography is impacted by a series of ruptures occurring in Korea. The historical periodization of Korea defines four periods. Regarding the country, they correspond to situations which range from political independence to occupation. That analysis helps to understand why geographical education is not currently, for a majority of decision makers in South Korea, an appropriate response to the understanding of regional and global geopolitics by South Korean citizens. Between, on the one hand, the South Korean nation whose geography education is a way of expressing collective identity in its spatial dimension, and, on the other hand, empires that put their mark on national territory and simultaneously on educational geography, empire is in tension in its content and in its organization. The current crisis of geography is presented as an opportunity to seize. Educational geography has gained conceptual coherence as a result of scientific developments, and the liberalization of the production of textbooks is likely to raise the geographical education level in a context where the didactic training of teachers is very low. In conclusion, a program to overcome the crisis is required

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (351 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.336-351

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2012 YI B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.