L'insertion professionnelle des jeunes diplômés vietnamiens : le cas des titulaires d'une licence de français langue étrangère

par Duy Su Nguyen

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Alain Vergnioux.

Soutenue en 2012

à Caen .


  • Résumé

    Notre thèse a pour objectifs d’étudier les parcours professionnels des jeunes diplômés vietnamiens, ceux issus de l’enseignement supérieur du français langue étrangère, de caractériser leurs éventuelles difficultés sur le marché du travail et d’évaluer le poids de leur formation initiale par rapport à leur emploi. Pour atteindre ces objectifs, nous avons divisé la thèse en quatre parties. La première présente des changements du Vietnam à partir de l’année de déclenchement de la période d’entreprise des innovations (1986) jusqu’aux années 2000. Nous sommes partis en effet de l’hypothèse que ces mutations contextuelles peuvent entraîner des difficultés d’accès à l’emploi des étudiants de français. La deuxième partie a pour objectif d’étudier la relation entre la formation et l’insertion professionnelle. Il s’agit ici des éléments théoriques pour notre travail de recherche. La troisième partie est destinée à l’étude sur terrain dont l’objet porte sur les étudiants de français diplômés en 2005 des grandes universités vietnamiennes. Nous avons réalisé une enquête quantitative et une qualitative pour compléter la première. Les données quantitatives montrent que la plupart des étudiants de français (61,3%) rencontrent des difficultés à trouver un emploi dans leur domaine de formation. Ils ont dû par conséquent accepter des emplois inadéquats avec leur formation initiale. Les deux types de données confirment que ces difficultés proviennent essentiellement de la formation et du marché du travail. En effet, la formation qu’ils ont reçue en licence est trop théorique et loin des réalités professionnelles. Par ailleurs, le marché d’emploi pour des étudiants de français n’est pas abondant en termes d’offres d’emploi. Pour améliorer leur situation, beaucoup (70%) ont dû étudier d’autres choses comme l’anglais et les sciences économiques. Ces compléments ont contribué à augmenter le taux d’emploi chez les enquêtés de 44% en 2005 à 77,7% en 2008. Pour le rôle de leur diplôme, malgré une forte proportion d’inadéquation, beaucoup d’enquêtés (76,3%) pensent qu’il est plus ou moins utile pour leur insertion professionnelle. A partir des difficultés rencontrées par des étudiants de français sur le marché du travail, dans la quatrième partie, nous avons fait quelques propositions en vue de favoriser l’entrée dans la vie active des jeunes diplômés. Cependant, dans le contexte vietnamien actuel, une seule solution ne nous semble pas suffisante pour améliorer leur situation, mais un ensemble de solutions, tant sur le plan politique que sur les plans économique et formatif. Rien que pour la formation, à notre avis, des ajustements sont nécessaires, au point de vue des objectifs visés et du contenu des enseignements. Outre les connaissances et les compétences linguistiques, le complément d’une spécialité secondaire comme le tourisme, l’hôtellerie, les relations internationales ou le secrétariat devient indispensable pour améliorer leur situation d’emploi

  • Titre traduit

    The professional transition of young graduates inVietnam : the case of those holding a degree in french as a foreign language


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (388 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 239-247

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Pierre Sineux (Droit-Lettres).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2012 NGUYEN B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.