La polysémie des verbes à constructions locatives en français contemporain : le cas des verbes à construction transitive directe locative

par Morgane Sénéchal

Thèse de doctorat en Sciences du langage, linguistique et phonétique

Sous la direction de Jacques François.

Soutenue en 2012

à Caen .


  • Résumé

    Trois critères permettent traditionnellement de caractériser un verbe : la structure dans laquelle il apparaît, ses propriétés aspectuelles et le champ lexical auquel il appartient. Or, les verbes du français sont, pour la plupart, polysémiques. Cela implique que leurs propriétés sémantiques et syntaxiques varient en fonction du contexte allant, dans certains cas, jusqu’à provoquer un changement de classe lexicale. De récents travaux ont pu montrer qu’il existait des variations polysémiques régulières. Or, l’identification de ces régularités polysémiques impose l’élaboration préalable d’une classification intégrant les caractéristiques syntaxiques, sémantiques et lexicales des verbes pour un type d’emplois donné, ainsi que les représentations conceptuelles associées à ces emplois. La notion de construction, telle qu’elle est développée dans le cadre théorique des grammaires de construction, permet d’établir une typologie intégrée des verbes et offre un cadre opératoire à la modélisation des régularités polysémiques. Cette recherche porte spécifiquement sur la classe des verbes apparaissant dans une construction transitive directe locative (dans laquelle l’argument en position d’objet direct désigne un lieu). L’objectif est, dans un premier temps, de proposer une typologie des verbes admettant ce type de constructions. Il s’agit ensuite d’étudier les mouvements polysémiques propres à vingt-quatre de ces verbes afin de faire émerger des alternances récurrentes et de démontrer ainsi l’existence de régularités polysémiques dans la langue

  • Titre traduit

    Polysemy in locative verbs in contemporary French : The case of direct locative transitive verbs


  • Résumé

    Three criteria are traditionally used to characterize a verb: the structure in which it appears, its aspectual properties and the lexical field to which it belongs. However, most French verbs are polysemic. This implies that their semantic and syntactic properties vary depending on the context, in some cases they may even cause a change of lexical class. Recent studies have shown that there were regular polysemic changes. However, identifying these polysemic regularities requires prior development of a classification incorporating the syntactic, semantic and lexical features of the verbs for a given type of use, and the conceptual representations associated with such use. The concept of construction, as developed in the theoretical framework of construction grammar, allows to determine an integrated typology of the verbs and provides a modelling procedure for polysemic regularities. This research specifically focuses on the class of verbs that appear in a direct locative transitive construction (in which the argument in direct object position represents a location). The aim is, firstly, to propose a typology of the verbs admitting this type of construction. The next step is to study the polysemic variations specific to twenty-four of these verbs in order to highlight recurrent alternations and thus demonstrate the existence of polysemic regularities in the language

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (421 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.407-42. Le DVD contient les annexes de la thèse

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2012 SENECHAL B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.