Modes de coordination interindividuelle et régulation du partage en situation dynamique collaborative : application au handball et au théâtre d'improvisation

par Camille de Keukelaere (De Keukelaere)

Thèse de doctorat en Ergonomie cognitive des activités physiques et sportives

Sous la direction de Pierre de Loor.

Le président du jury était Jean-François Desbiens.

Le jury était composé de Pierre de Loor, Jean-François Desbiens, Pascal Salembier, Jacques Saury, Jérôme Guérin, Gilles Kermarrec.

Les rapporteurs étaient Pascal Salembier, Jacques Saury.


  • Résumé

    Les études de psychologie des industries et des organisations montrent que la compréhension partagée (CP) conditionne la performance collective. Nous mobilisons le concept de la Team Situation Awareness pour identifier les éléments qui concourent à la CP et à son évolution au cours de l'action. Une analyse en handball nous a permis d'identifier (a) 4 formes typiques d'articulation des activités individuelles, (b) 7 contenus typiques et (c) 6 processus typiques interindividuels. Nos résultats montrent que les formes de partage sont locales et ponctuelles, alternant entre trois modes de coordination en cours d'action : (1) application du plan, (2) ajustement transitoire en fin d’action, (3) adaptation en temps réel au contexte de jeu. L’analyse de la dynamique du partage met en évidence que le sentiment de performance collective est subordonné à une fluidité dans l'enchaînement des actions et au jugement de sécurité quant à l'évaluation de la situation. L'analyse en théâtre d'improvisation conforte la classification proposée dans la première étude. Notre étude a permis d'apporter des éléments sur les activités collaboratives en situation dynamique, et notamment sur la fonction de la CP qui peut être considérée comme un phénomène dynamique dont la principale fonction est de maintenir un potentiel de coordination suffisant entre les partenaires d'une équipe. À partir de nos résultats, nous proposons une modélisation qui rend compte des mécanismes de CP à deux échelles : (1) à l'échelle de l'équipe, nous proposons une modélisation qui renseigne l'alternance des modes de coordination en fonction des contraintes de l'environnement ; (2) à une échelle locale, nous proposons une modélisation qui rend compte de la régulation du partage entre les agent de l'équipe.


  • Résumé

    In the field of I/O psychology, most of studies estimate that team performance under temporal pressure is directly related to shared understanding (SU) within a team. In order to account for the dynamics of SU within a team, we have studied the evolution of contents, forms and mechanisms of the sharing process, as a function of context variability and temporal pressure. We primarily work in line with the Team Situation Awareness model, that is usually mobilized in work situations. A first study allowed us to identify the various elements of SU and its dynamics in feminine handball competitions. The analysis permitted to identify (a) four typical forms of shared understanding, (b) seven typical contents shared and (c) six typical interaction processes between teammates. Results shows that sharing forms are local and punctual, alternating between two main modes of SU : either a preestablished plan follow-up, together with possible adaptation to conclude a given action, or a real-time adaptation to the context of action. A second study deals with improvisational theatre, regulated in real time by the director through earphones. Our results show that the sharing typical forms, contents and processes that rise in this activity also correspond to the classification we made in the first field study, which strengthens the genericity of our proposal. These results invite us to think that online regulation may either enhance or hamper the SU and thus the collective performance, respectively by improving the update and interaction processes between actors, or by overloading the cognitive activity of the team members in the course of action. Based on these results, we propose to consider the SU as a process that works over two space and time scales: on the global scale, SU may envolve over long periods within a team; and on a local scale, SU is actually developed through interpersonal updating and in situ adjustment processes. In order to account for these two scales, we proposed a team coordination model together with an interindividual regulation model. Our work opens the way to the study of the correlation between local mechanisms of shared understanding and the global dynamics of a collaborative activity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.