Phénoménologie de la situation médiative

par Thierry Bonfanti

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Patrick Boumard et de Fabio Folgheraiter.


  • Résumé

    M’interrogeant sur l’inflation du mot « médiation », j’ai passé en revue quelques unes des pratiques les plus courantes invoquant un terme dont j’ai pu en constater, dans certains cas, l’usage abusif. À partir de là, j’ai tenté de tracer les contours d’un concept en mal de définition. J’ai ainsi dégagé deux caractéristiques intrinsèques de la médiation, à savoir la triangularité et la non-directivité ainsi que ses deux prérequis que sont le libre consentement des participants et la légitimation du médiateur. Par ailleurs, j’ai constaté que la médiation ne s’appliquait pas qu’aux situations conflictuelles et que son enjeu n’était pas exclusivement affectif. Il peut être également matériel, donnant alors lieu à une médiation de type « négociatif ». En croisant ces deux variables, j’ai proposé une typologie des pratiques de médiation. Dans une seconde partie de ma thèse, je me suis livré à une analyse phénoménologique de la médiation, me servant de l’enregistrement de jeux de rôles. Cette analyse m’a conduit à élargir mon champ de vision, d’une «médiation» comprise comme « action du médiateur » à une réalité plus complexe que j’ai appelée « situation médiative » où le médiateur agit autant sur les participants qu’il est agi par eux. Cette situation, loin de se réduire à une pratique instituée, constitue un véritable phénomène social, fréquent dans la vie courante. La confiance que les participants accordent au médiateur, le rôle qu’ils lui font jouer en tant que « base de sécurité » comme alternative au face à face et sa fonction d’étayage de la communication constituent des conditions essentielles de la situation médiative avant même les techniques de médiation.

  • Titre traduit

    The mediative situation


  • Résumé

    Wondering about the increasing use of the word « mediation », I reviewed some of the most common practices referring to this word which was, in some cases, misused. On this basis, I strived to draw the outline of a concept in need of definition. In doing so, I identified two characteristics of mediation, namely the triangularity and the non-directivity, as well as its two prerequisites, i.e. the consent of the participants and the recognition of the mediator. Moreover, I noted that mediation does not apply only to situations of conflict and that its stake is not exclusively emotional. It could be material, leading to a negotiating mediation. Crossing these two variables, I then propose a typology of mediation practices. In a second part of my thesis, I set up a phenomenological analysis of mediation, using video recordings of role playing. This analysis led me to broaden my own perspective, from a mediation as « mediator’s action » to a more complex scenario that I called « mediative situation », where the mediator influences the participants and is in turn influenced by them. This situation, far from being restricted to an established practice, is indeed a social and frequent phenomenon. The confidence the participants have in the mediator, the role they give him/her as a “secure base” and as an alternative to the face to face situation, and his function in supporting communication, lay the basic condition of the mediative situation, a long way ahead of mediations techniques.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.