Les mesures du regroupement spatial des populations : aspects méthodologiques et applications aux grandes aires urbaines françaises

par Aurélien Dasré

Thèse de doctorat en Démographie

Sous la direction de Christophe Bergouignan.

Le président du jury était Jacques Véron.

Le jury était composé de Christophe Bergouignan, Jacques Véron, Marie-Noëlle Duquenne, Michel Oris.

Les rapporteurs étaient Marie-Noëlle Duquenne, Michel Oris.


  • Résumé

    L’étude des phénomènes de regroupement spatial des individus en milieu urbain se focalisesouvent sur les espaces les plus fortement polarisés, qu’il s’agisse des « ghettos » de « riches » ou de« pauvres ». Pourtant, ces quartiers ne représentent qu’une partie très congrue de l’espace urbainfrançais. Sans occulter l’existence de ces zones, ce travail se propose d’étudier les phénomènes deregroupement spatial sous un angle exhaustif. Ceci a nécessité le développement d’une méthodologiepermettant de rendre compte de la complexité de la spécialisation socioéconomique etsociodémographique des territoires. L’impact de l’échelle géographique retenue dans les analyses surles résultats aussi bien en terme d’intensité que d’évolution est ainsi apparu comme une donnéecentrale de la problématique. En se basant sur cette analyse comparative des échelles géographiquesde regroupement, ce travail dresse un panorama des profils de regroupements des individus dans 18aires urbaines françaises. Il est ainsi apparu qu’il existe une grande similarité de ces phénomènes entreles grandes villes. Les individus s’y distribuent selon un modèle sectoriel d’un point de vuesocioéconomique quand ils suivent un schéma concentrique d’un point de vue sociodémographique.La combinaison de ces deux logiques a ainsi permis une analyse globale des phénomènes deregroupement socio-spatial.

  • Titre traduit

    Measurement of population spatial clustering : theory aspect and application to the French urban area


  • Résumé

    The study of spatial clustering’s phenomena of people in zones often focuses on the moststrongly polarized spaces, it can be about "ghettos" of "rich" or "poor people". Nevertheless, theseareas represent a small part of the French urban space. Without denying the existence of these zones,this work will study the phenomena of spatial clustering from an exhaustive point of view. Thisrequired the development of a methodology allowing to take into account the complexity of thesocioeconomic and sociodemographic specialization of territories. The impact of the geographicalscale selected in analyses, on the results both in term of intensity and evolution is turned to be acentral topic of the problematic. By basing itself on this comparative analysis of the geographicalscales of clustering, this work gives an overview of the clustering profiles in 18 French urban areas. Itappeared that there is a similarity of these phenomena between big cities. Human distributions followa sectorial model on a socioeconomic point of view when they follow a concentric model bysociodemographic variables. The combination of these two paradigms of grouping so allowed a globalanalysis of the phenomena of socio-spatial clustering.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.