Une abbaye de renom à l'époque moderne : l'Abbaye aux Dames de Saintes (fin du XVe siècle - début XIXe siècle)

par Allan Tissot

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Philippe Loupès.

Le président du jury était Philippe Martin.

Le jury était composé de Bernard Dompnier, Paola Vismara, Éric Suire.

Les rapporteurs étaient Bernard Dompnier, Paola Vismara.


  • Résumé

    Entre la fin du Moyen Âge et la Révolution, l’histoire de l’abbaye de Saintes, deuxième communauté féminine de France par ses revenus, grand seigneur de sa province, s’avère incontournable tant pour la connaissance des communautés religieuses que celle de la Saintonge. Avoir recours aux actes notariaux et à toutes les sources externes disponibles permet de pallier la destruction des archives du monastère à la Révolution pour en établir une histoire globale.Le pouvoir royal ne parvient à y imposer la nomination des abbesses qu’en 1544, laissant se mettre en place une longue dynastie de supérieures de lignages du Sud-ouest. Après l’échec, en 1511 et 1530, de deux réformes de la communauté imposées par les autorités civiles, suite à une longue préparation dès le XVIe siècle, Françoise II de Foix, réussit durablement à mettre fin à des abus remontant au Moyen Âge. Rapportés par un journal janséniste, les épisodes mystiques extrêmes vécus par les moniales (1777-1787) défraient la chronique. Révélant l’isolement spirituel d’une communauté contemplative à l’époque des Lumières, ils sont riches de sens pour la connaissance de l’existence de pratiques surannées et de l’évolution des mentalités. C’est l’occasion pour l’évêque et la noblesse locale d’un projet de remplacement de l’abbaye par un chapitre de chanoinesses. Si des filles de parlementaires puis de négociants entrèrent à l’abbaye respectivement aux XVIIe et XVIIIe siècles, la vieille noblesse du Centre-ouest domina constamment l’effectif. La prise d’habit doit être située dans le cadre de stratégies familiales et servait à marquer une ascension sociale lignagère. Toute-puissance des abbesses, moniales vivant dans un relatif confort, la lecture tenant une grande place. Faisant preuve de ferveur, l’abbaye reçoit les courants spirituels successifs. A la Renaissance, elle protège des humanistes. Au XVIIe siècle, elle adhère de manière passionnée au jansénisme puis suit la voie du rigorisme avant de choisir une direction jésuite. Le monastère conserve son patrimoine à l’issue de nombreux procès. Il mène une politique de charité limitée eu égard à ses revenus mais s’avérant efficace. S’appuyant sur des receveurs ou des fermiers bien renseignées et ambitieux, il met en valeur efficacement ses biens, développant les brûleries à Oléron et faisant précocement assécher des marais en Poitou au prix de conflits. Les fermiers, souvent des proches des abbesses, connaissent une ascension qui les amènera à occuper les principales fonctions politiques après la Révolution, établissant ainsi une continuité inattendue entre Ancien et Nouveau Régime.

  • Titre traduit

    A renown abbey in modern times : the Abbaye aux Dames de Saintes


  • Résumé

    Between the late Middle Ages and the French Revolution, the story of the Saintes Abbey is worth being known to help having a better knowledge about religious communities and of Saintonge itself. It was the second feminine community in France because of its incomes, and the second richest lord in its province. While archives of the monastery were destroyed, resorting to notary acts and all external and available sources, and this contributed to establish its global history.The Royal Power had been unable to impose the nomination of the abbesses until 1544 and then they left power to dynasties of abbesses. After the partial failures of two reforms imposed by civilian authorities in 1511 and 1530, Françoise II de Foix, highly succeeded in bringing an end to the abuses dating from the Middle Ages, after a long preparation begun in the 16th century. The extreme mystical episodes of the inhabitants of the monastery were in the news in "Nouvelles ecclésiastiques" a Jansenist paper (1777-1787). It revealed the isolated spirituality in this contemplative community during the Enlightenment: and this helped understand the existence of out-dated practices and the evolution of mentalities. The Bishop and the local noble class grasp the opportunity to replace the Abbey by a chapter of canonesses.The recruitment system changed with the passing of time. In the 17th Century, a great number of Bordeaux Members of Parliament's daughters became part of this community but those from the old west-centre region aristocracy always remained higher in number. Reading played an important part among these powerful abbesses and their dynasties, living in a relative comfort. The abbey underwent many different spiritual trends because of its religious fervour: In the Renaissance period, this abbey would protect Humanists. In the 17th century, the abbesses totally supported the Jansenist movement. They followed the rigid moral standards before choosing the Jesuit trend. The monastery kept its riches after many proceedings. It lead a sort of limited charity policy considering its income, but this seemed very useful. With the help of well-informed and ambitious farmers it cleverly exploited its wealth, developing the distilleries in Oleron, and made dried up the marshes in the Poitou region, at the price of many conflicts. Some farmers, particularly those who were closely related to the abbesses, rose up to high political functions after the Revolution.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.