Arts textiles contemporains : quêtes de pertinences culturelles

par Julie Crenn

Thèse de doctorat en Arts (Histoire, Théorie, Pratique)

Sous la direction de Bernard Lafargue.

Le président du jury était Elvan Zabunyan.

Le jury était composé de Bernard Lafargue, Bruno-Nassim Aboudrar, Sam Bourcier, Geneviève Sellier.

Les rapporteurs étaient Elvan Zabunyan, Bruno-Nassim Aboudrar.


  • Résumé

    L’étude propose une vue d’ensemble de la création textile à travers différents prismes puisque nous abordons les pratiques artistiques utilisant les costumes d’époque, la broderie, l’assemblage textile, les cheveux, les tissus traditionnels, la tapisserie ou encore l’art du quilting. Qu’il s’agisse des oeuvres de Yinka Shonibare, Louise Bourgeois, Hassan Musa, Faith Ringgold, Kimsooja ou Tracey Emin, chacun des artistes sélectionnés pour notre étude, propose une recherche visant une pertinence culturelle grâce à l’élaboration d’une pratique plastique où expériences personnelles et collectives s’entremêlent. La pertinence culturelle étant entendue ici comme une reconstruction critique et théorique d’une histoire par l’appropriation de matériaux et/ou de techniques textiles spécifiques. Nous avons opté pour un travail thématique afin d’analyser au mieux ce que nous appelons la scène textile globale. Une première partie propose l’analyse des travaux d’artistes réfléchissant sur l’histoire et la culture noire. Nous étudierons une sélection d’oeuvres mettant en lumière deux traumas : l’esclavage et le colonialisme, ainsi que leurs répercussions actuelles sur la culture et la société. Ainsi les travaux de Faith Ringgold, Yinka Shonibare, Hassan Musa et Maria Magdalena Campos-Pons seront analysés afin de parler de problématiques comme « l’hybridité culturelle », la créolisation, la situation de l’art contemporain africain ou encore la représentation du corps noir dans l’art. Une seconde partie est axée sur les notions d’exil, de diaspora et de l’inconfort induit par le nomadisme, le statut « entre-deux ». Les pratiques de Mona Hatoum, de femmes artistes arabes comme Lalla Essaydi, Shadi Ghadirian ou Ghazel, ainsi que les travaux de Kimsooja, Janine Antoni et Ana de la Cueva nous permettrons d’entrer au coeur d’une scène artistique dont les enjeux critiques nous portent à réfléchir sur la mondialité, dans ses aspects positifs (enrichissement, échange, dialogue) comme négatifs (uniformisation, standardisation, perte des spécificités locales). Grâce au vecteur textile, chacun de ces artistes appréhende le monde et la société d’une manière à la fois poétique, critique et politique. Une troisième partie est dédiée aux artistes (majoritairement des femmes) ayant choisi l’utilisation de techniques textiles traditionnelles comme la broderie, le tissage ou la tapisserie. Avec l’explosion de la scène féministe depuis les années 1970 jusqu’aux travaux actuels, la broderie n’est désormais plus considérée comme un loisir typiquement féminin, mais comme une véritable arme politique. Une arme dirigée vers le machisme, le patriarcat ou encore les inégalités liées au genre. Dans ce cadre, les pratiques d’artistes comme Elaine Reichek, Judy Chicago, Louise Bourgeois, Joana Vasconcelos, Tracey Emin, Ghada Amer, Cathy Burghi, permettront d’aborder la broderie dans l’art contemporain de manière diversifiée et hétérogène. À travers ces différentes analyses, nous observons la déconstruction de la hiérarchie des arts et le fait que l’art textile contemporain apparaît comme un art engagé et pertinent, proposant des perspectives de réflexions riches en lien avec les problématiques du monde actuel.

  • Titre traduit

    Contemporary textile arts : searches of cultural relevancies


  • Résumé

    The study advises an overview of the textile creation in the widest sense because we approach the artistic practices using period costumes, embroidery, textile assembly, hair, traditional fabrics, tapestry or quilting art. That it is about works of Yinka Shonibare, Louise Bourgeois, Hassan Musa, Faith Ringgold, Kimsooja or Tracey Emin, each of the artists chosen for the study, is in search of a cultural relevance within his artistic practice where personal and collective experiences are interwoven. The cultural relevance being understood here as a critical and theoretical reconstruction of a (his)story by the mean of appropriation of specific textile materials and techniques. We opted for a thematic work to analyze at best what we call the global textile scene. A first part proposes the analysis of works from artists who think about Black culture and history. We will study works that shade light on two traumas: Slavery and colonialism, as well as their echoes on nowadays culture and society. So the works of Faith Ringgold, Yinka Shonibare, Hassan Musa and Maria Magdalena Campos-Pons will be revealed to speak about issues such as “cultural hybridity”, creolization and the situation of the African contemporary art or also the representation of the Black body in art. A second part is centred on the notions of exile, Diaspora, discomfort caused by nomadism and the “in-between” status. The practices of Mona Hatoum, Arab women artists such as Lalla Essaydi, Shadi Ghadirian or Ghazel, and the works of Kimsooja, Janine Antoni and Ana de la Cueva will allow us to enter the heart of an artistic scene the critical stakes of which carry us to think about the globalisation, within its positive (enrichment, exchanges, dialog) as negatives aspects (standardisation, losing of local specificities). Each of these artists dreads the world and the society in a poetic and political way. The third part is finally dedicated to the women artists who chose the use of traditional techniques as embroidery, weaving or tapestry. Since the explosion of the feminist scene during the 1970s until current works, embroidery is henceforth no more considered as a typically feminine leisure, but as a real political weapon. A weapon steered towards the male chauvinism, patriarchy or gendered disparities. In this frame, the practices of such artists as Elaine Reichek, Judy Chicago, Louise Bourgeois, Joana Vasconcelos, Tracey Emin, Ghada Amer, Cathy Burghi, will allow to approach the embroidery in contemporary art in a diversified and heterogeneous way. Through these various analyses, we observe the deconstruction of art hierarchy and that contemporary textile art appears as a committed and relevant art, proposing perspectives of rich reflections in connection with the actual issues of our world.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.