Le monde latin dans l'oeuvre de Pascal Quignard

par Saïda Arfaoui

Thèse de doctorat en Littératures française, francophones et comparée

Sous la direction de Martine Mathieu-Job et de Samir Marzouki.

Le président du jury était Bernard Vouilloux.

Le jury était composé de Martine Mathieu-Job, Samir Marzouki, Fadhila Laouani.

Les rapporteurs étaient Dominique Rabaté, Fadhila Laouani.


  • Résumé

    Pascal Quignard est un écrivain qui a choisi de maintenir et de consolider le lien avec l’héritage latin. Son oeuvre en dévoile, cependant, la part la moins connue. L’auteur réhabilite la tradition marginalisée et antiphilosophique de la « rhétorique spéculative » dont les principes ne définissent pas seulement un art de bien dire, mais surtout un art de penser avec les « images » et avec la lettre du langage. Son investigation du champ culturel latin est aussi guidée par l’esprit de « pietas » et de « virtus » propre à la Rome ancienne, ainsi que par une sensibilité hantée par le mystère de l’origine. L’auteur français assume activement cet héritage antique dans sa pratique littéraire. Quignard se comporte, en effet, comme un rhéteur spéculatif moderne qui s’approprie le legs d’une tradition antique et rivalise avec les anciens, en définissant ses propres principes rhétoriques et esthétiques, en multipliant les pratiques intertextuelles à partir des oeuvres latines et en soumettant cet héritage à sa propre investigation d’écrivain qui pense avec les images et qui libère la signifiance du langage. Cette littérature se tourne vers le passé pour l’interroger, à la recherche de clés de lecture pour le présent. L’auteur développe une réflexion profonde sur l’existence humaine, sur le rapport à l’autre et au temps. Sa tentative d’approcher l’inconnu de la mort et de sonder le secret de l’origine perdue prend les dimensions d’une « expérience intérieure» ouvrant à une « résurrection » qu’il faut sans cesse intensifier en travaillant la fascination de la mort par la « vertu d’achèvement » et en transformant la nécessité en ouverture assumée sur l’inconnu.Sa poétique et son esthétique articulent l’imitation des anciens à la création « originale » et la déconstruction à la renaissance de la littérature en conjuguant notions traditionnelles et emprunts à des approches modernes comme la psychanalyse. L’originalité de l’auctor Pascal Quignard réside, en effet, dans la « virulence » de son appel à la renaissance de la vie et de l’art.

  • Titre traduit

    The latin world in Pascal Quignard’s worK


  • Résumé

    Pascal Quignard is a writer who has chosen to both preserv and solidify the bond with the latin heritage. His work, however, reveals its least known part. The author rehabilitates the marginalized and anti‐philosophical tradition of “speculative rhetoric”, the principals of which define not only an art of good articulation, but above all an art of thinking with the “images” and with the “litterae”. His investigation of the latin cultural field is also guided by ancient Rome’s spirit of “pietas” and “virtus”, as well as by a sensibility that is haunted by the mistery of the origin. The French writer actively assumes this heritage in his literary practice. Quignard actually behaves as a modern speculative rhetor who appropriates the legacy of an antique tradition and rivals the ancients by defining his own rhetorical and aesthetic principales, by multiplying intertextual practices and by subjecting this heritage to his own investigation, that of a man of letters who thinks within the images and releases the suggestiveness of langage. It is a question of a literature that addresses the past in a quest for clues that help. to read the present. The author generates a deep. reflexion on the human existence and on the relationship. with the other and with time. His attempt to approach the unknown that is death and to fathom the secret of lost origin takes the dimensions of an “internal experience” leading to a “resurrection” that has to be incessantly intensified by elaborating the fascination of death through the “virtue of achievement” and by transforming the necessity into a presumed opening to the unknown. His poetics and aesthetics link up. the imitation of the ancients to the “original” creation and the “deconstruction” to the revival of literature, conjugating traditional notions and modern approaches such as psychoanalysis. “Auctor” Pascal Quignard’s originality lies in the “virulence” of his appeal for the revival of life and art.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.