Approches archéométriques des productions faïencières françaises au XVIIIe siècle : le cas de la manufacture Babut à Bergerac (env. 1740 - 1789)

par Laetitia Emery

Thèse de doctorat en Sciences Archéologiques

Sous la direction de Françoise Bechtel et de Jean Rosen.

Soutenue le 26-06-2012

à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Institut de recherche sur les archéomatériaux (France) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Michel Minovez.

Le jury était composé de Jean Rosen, Bernard Gratuze, Yan Laborie.

Les rapporteurs étaient Jean-Michel Minovez, Bernard Gratuze.


  • Résumé

    La faïence est une céramique caractérisée par son revêtement vitreux blanc opaque, grâce à l’adjonction d’oxyde d’étain ; sur ce fond on peut apposer les décors polychromes. Résultant d’une technologie abbaside (VIIIe siècle), elle connait son apogée en France au XVIIIe siècle. Les précédentes études menées sur la faïence moderne ont mis en évidence la nécessité de procéder à une approche pluridisciplinaire pour appréhender ce matériau complexe, ses techniques de fabrication, et cerner les enjeux de sa production. Ce travail de recherche s’inscrit dans la continuité pour s’élargir aux productions faïencières du Sud Ouest de la France quelques peu délaissées du point de vue archéométrique. La manufacture Babut, première faïencerie établie à Bergerac, fut sélectionnée dans ce but. La production perdure sur cinquante ans environ, jusqu’à la Révolution Française.En prenant en considération ces observations, cette thèse a permis tout d’abord d’identifier la production du point de vue des matériaux et des techniques, de mettre en place un référentiel géochimique, ainsi qu’établir un corpus stylistique de base pour cette manufacture. Ensuite l’étude a porté sur l’évaluation du potentiel de méthodes d’analyses non destructives pour l’attribution de provenance directe à partir de la surface des glaçures. Et enfin ce travail a permis d’examiner la place de la faïence bergeracoise et de sa production au sein du tissu industriel régional, et les replacer dans le contexte plus général de la production faïencière française à l’aube de la Révolution industrielle.

  • Titre traduit

    Archeometrical approaches to french faiences productions of the eighteenth century : the manufacture Babut in Bergerac (circa 1740 - 1789)


  • Résumé

    Faiences are ceramics defined by a white and opaque glaze, due to the addition of tin oxide decorated or not. This technology appeared during the Abbasid period (VIIIth) and was imported in France around the XIIIth century; they peaked in the XVIIIth century. The previous studies realized on the modern faïences, underline the importance of proceeding to a pluridisciplinarity approach to comprehend this complex material, in the frame of a more global research program on faiences, this work focuses on the production of the South West of France, which have only received limited archaeometrics studies over the last years. The manufacture selected is the fabric of Jean Babut established in the city of Bergerac. The production lasted fifty years until the French Revolution. By analysing all the different results, this work establishes the possibility to proceed to the identification of the production site from technical and material standpoints, to establish a reference group based on the chemical analysis and to design a stylistic reference corpus. A non-destructive methodological approach was developed to evaluate the potential of non-destructive methods to reattribute faiences to a center of production. In addition, this work also reestablishes the production of faiences in the local industrial context and in the french production before the Industrial Revolution.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.