«Caractérisation de sept lignées cellulaires humaines de cancer de vessie pour les principaux marqueurs de la transition épithélio-mésenchymateuse, Twist1 et E-cadhérine, et pour une nouvelle drogue, le saracatinib. »

par Barbara Lortal Canguilhem (Lortal)

Thèse de doctorat en Sciences, technologie, santé. Biologie cellulaire et physiopathologie

Sous la direction de Nadine Houédé.

Soutenue le 17-12-2012

à Bordeaux 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences de la vie et de la santé (Bordeaux) .

Le président du jury était Paulette Bioulac-Sage.

Le jury était composé de Nadine Houédé, Isabelle Lajoie-Mazenc, Simone Mathoulin-Pelissier.

Les rapporteurs étaient Bettina Couderc, Anne Pradines.


  • Résumé

    Le cancer de la vessie représente le 4ième cancer en terme d’incidence. La mortalité de ce cancer est principalement due à la formation de métastases secondaires. Actuellement, aucun des médicaments disponibles sur le marché ne permet d’éviter la rechute ni de contrôler la dissémination métastatique. L’enjeu thérapeutique principal dans ce cancer est donc le contrôle de la dissémination métastatique. Le mécanisme de formation des métastases est connu et implique la transition épithélio-mésenchymateuse (EMT) qui permet aux cellules épithéliales d’acquérir les caractéristiques des cellules mésenchymateuse, ainsi que la capacité d’invasion. Dans ce travail, nous nous sommes posés 2 questions. Twist1 protéine connue comme régulateur central dans l’EMT, peut-elle être une cible pronostique et pharmacologique dans le cancer de la vessie ? L’utilisation d’un nouvel anti-invasif le saracatinib, peut il être un nouveau traitement dans le cancer de la vessie. Pour répondre à ces questions, nous avons caractérisé nos lignées de cancer de vessie, pour la protéine Twist1, mais aussi pour les principaux marqueurs de l’EMT (E-cadhérine, N-cadhérine, vimentine). Puis nous avons testé pharmacologiquement (cytotoxicité et invasivité) nos lignées pour le saracatinib. L’expression de la molécule Twist1 a été décevante, seulement une lignée exprime Twist1, de manière faible, et non homogène. Twist n’est donc pas une cible potentielle dans le cancer de la vessie. La sensibilité d’un point de vue cytotoxique au saracatinib est liée à l’expression de la E-cadhérine. Cependant il n’existe pas de relation entre l’expression de la E-cadhérine et l’action anti-invasive du saracatinib. Toutes les lignées sont sensibles. Dans la lignée SD48 (E-cadhérine positive), il y a une augmentation de la protéine E-cadhérine, ainsi qu’une nette relocalisation à la membrane sous traitement saracatinib. La voie du saracatinib semble passer par la E-cadherine, mais cette dernière n’explique pas en totalité son action.

  • Titre traduit

    «Caracterisation of 7 human cells lines of bladder cancer for the main markers of EMT, Twist1 and E-cadherin, and for a new drug, Saracatinib»


  • Résumé

    Bladder cancer is the 4th cancer in the world. The mortality is principally caused by metastatic dissemination. Currently, no medicine can controle the relapse, and the metastatic dissemination. The principal therapeutic stategy is the contrôle of dissemination. Le mecanisme of metastate synthesis is knowed, and implicate the epithelial to mesenchymal transition (EMT) who change epithelial cells in mesenchymental cell and acquisition of invasivity. In this work, 2 questions are asking. The Twist1 protein who‘s a central regulator of EMT, can be a new prognostic, diagnostic, and therapeutic target in bladder cancer ? The use of a new anti-invasif drug saracatinib, can be a new treatment in the bladder cancer. To answer at this questions, we carcaterise your cells lines for Twist1 and main EMT marquers (E-cadhérine, N-cadhérine, vimentine). Than we test pharmacology response (cytotoxicity and anti-invasivity) of cells lines for saracatinib. The Twist1 expression is very disappointing, only one cells line is expressing Twist1, poorly, and non homogenous. Twist1 is not a good target in bladder cancer. The cytotoxic sensibility is linked to E-cadherin expression. However, there is no relation between E-cadherin expression and anti-invasive action for saracatinib. All the cells lines are sensitive. In the cells line SD48 (E-cadherin positive), there is an increase of E-cadherin protein, and a localisation at the membrane under saracatinib treatment. The saracatinib seem to use E-cadherin pathway, but thys way not expliquate all the action.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?