Understanding the interaction between Human Vγ9Vδ2 T cells and P. falciparum Blood stages : from activation to Effector functions

par Marianne Guenot

Thèse de doctorat en Sciences, technologie, santé. Microbiologie-Immunologie

Sous la direction de Charlotte Behr.

Soutenue le 19-12-2012

à Bordeaux 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences de la vie et de la santé (Bordeaux) .

Le président du jury était Vincent Praloran.

Le jury était composé de Odile Puijalon, Charlotte Behr.

Les rapporteurs étaient Catherine Braun-Breton, Jean-Jacques Fournié.


  • Résumé

    Le développement d'un vaccin anti-paludique est limité par notre connaissance incomplète des effecteurs agissant contre P.falciparum. Nous avons mis en évidence que les cellules T Vγ9Vδ2 sont activées par la forme intra-érythrocytaire (schizonte) et par les phosphoantigènes de P.falciparum, et peuvent inhiber la croissance du parasite in vitro par un mécanisme dépendant de la granulysine ciblant la forme invasive du parasite (mérozoïte). Ces résultats suggérent que les lymphocytes T Vγ9Vδ2 jouent un rôle dans le contrôle précoce de la charge parasitaire. Cependant, le mécanisme médiant l’interaction entre les schizontes, les mérozoïtes les cellules T Vγ9Vδ2 et reste élusif. L'objectif de cette thèse est d’étudier les interactions entre les stades sanguins de P. falciparum et les cellules T Vγ9Vδ2, afin de mieux comprendre leurs activités anti-parasitaires, dans le but à long terme d’une utilisation clinique. Dans ce travail, nous étudions l'importance du contact direct avec les parasites dans l’activation et les activités anti-parasitaires des cellules T Vγ9Vδ2, par des approches de microscopie confocale et de cytométrie en flux. Nous suggérons que les cellules T Vγ9Vδ2 forment peu ou pas de contacts avec les mérozoïtes, et très peu de contacts avec le schizonte. De plus, nous montrons que, contrairement à une lignée cellulaire tumorale cible (Daudi), le contact avec les schizontes n'affecte pas l'activation des cellules T Vγ9Vδ2, suggérant que les phosphoantigenes du parasite sont libérés dans le milieu. Nous démontrons que les phosphoantigènes produits par la voie DOXP sont probablement libérés par un processus actif, dépendant des new permeation pathways (NPP). Ensembles, ces résultats suggèrent que l'activation et l'activité antiparasitaire des cellules T Vγ9Vδ2 n’est pas dépendante du contact, mais est médié par des facteurs solubles.

  • Titre traduit

    Interaction entre les lymphocytes T Vγ9Vδ2 et les stades sanguins de P. falciparum : de l'activation aux fonctions effectrices


  • Résumé

    The limited knowledge of immune effector against Plasmodium falciparum precludes the development of a malaria efficient vaccine. We have recently evidenced that Vγ9Vδ2 T cells act as a new immune effector early in malaria infection. These cells are activated by the mature intraerythrocytic form (schizont) and by parasite-derived antigens (phosphoantigens). After activation, they inhibit in vitro parasite growth by targeting the extraerythrocytic invasive form (merozoite), by a granulysin-dependent mechanism. However, the mechanism by which Vγ9Vδ2 T cells are activated by schizonts and target merozoites remains elusive. The aim of this PhD project is to describe the interactions between P.falciparum blood stages and γδ T cells, in order to better understand their anti-parasitic activities and in the long term goal to manipulate these cells to prevent malaria. In the work, we investigate the importance of cell to parasite contact in Vγ9Vδ2 T cell activation and anti-parasitic activity by time-lapse and fixed confocal imaging, and cytometry. We suggest that Vγ9Vδ2 T cells form little or no contacts with merozoites, and very few contacts with the mature intraerythrocytic (schizont) form of the parasite. Moreover, we show that cytotoxic activities are elicited by schizonts, but that contrary to a known tumor cell line (Daudi cells), contact has no effect on the level of activation, suggesting that parasite-derived phosphoantigens are secreted in the microenvironment. We pursue the characterization of the parasite-derived phosphoantigens and demonstrate that they are produced by the DOXP pathway. Lastly, we show that phosphoantigens are most likely released by an active process, dependent on the new permeation pathways. Altogether, these results shed light on an unconventional mode of activation by P.falciparum blood stages and antiparasitic activity of Vγ9Vδ2 T cells, which is not contact-dependent, but rather is mediated by soluble factors.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.