Répression et dynamiques psychiques de la détresse énoncée et éprouvée chez les femmes atteintes d'un cancer du sein

par Véronique Gerat-Muller

Thèse de doctorat en Sociétés, Politique, Santé publique. Psychologie

Sous la direction de Jack Doron.

Le président du jury était Grégory Michel.

Les rapporteurs étaient Anne Andronikof-Sanglade, Henri Chabrol.


  • Résumé

    Contexte : Les résultats de la recherche en psycho-oncologie ne s’accordent pas sur la prévalence, l'intensité et la nature des troubles anxio-dépressifs des patients évalués à l’aide de données auto-rapportées. La pratique clinique montre par ailleurs un écart important entre l’énoncé de la détresse et son éprouvé, écart pouvant expliquer l’écueil diagnostic. Objectifs : déterminer les facteurs intrapsychiques expliquant les difficultés de l'évaluation de la détresse en psycho-oncologie par une démarche de recherche scientifique et clinique. Méthode : Etude prospective. L’échantillon : 101 patientes atteintes d’un cancer du sein (traitement initial ou récidive) Outils : Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS), Rorschach-SI. Analyse clinique exploratoire et analyses statistiques inférentielles. Résultats : Nos résultats concernent, face aux patientes adaptées, deux groupes de patientes anxio-dépressives : les patientes Plainte verbalisant à l’HADS une détresse psychique identifiée au Rorschach et les patientes Silence dont le dénuement psychique n’est pas énoncé avec l’HADS. Notre approche confronte une analyse clinique et qualitative à l’épreuve statistique de données quantitatives. Nos résultats font état de trois variables intrapsychiques prédicteurs de l’ajustement de la communication de la détresse émotionnelle (plainte versus silence) : l’inhibition émotionnelle, l’immaturité relationnelle, l’impact du stress situationnel. Ces facteurs permettent d’établir, selon l’interaction qu’ils entretiennent entre eux, deux dynamiques psychiques : un fonctionnement de type névrotique pour l’ajustement Silence et un fonctionnement opératoire pour l’ajustement Plainte. Conclusion : Notre démarche utilise les aspects quantitatifs des fonctions nomothétiques du Rorschach-SI et les propriétés qualitatives de l’évaluation de l’activité psychique et subjective qu’il permet. S’inscrivant dans la méthodologie princeps rigoureusement clinique du cadre conceptuel de la méthode Exner, sa rigueur a permis d’isoler les variables saillantes du fonctionnement des sujets de chacun de nos groupes d’analyse et a aidé à la compréhension des dynamiques psychiques sous-jacentes singulières. L’analyse statistique des données quantitatives obtenues en second lieu permet la généralisation des résultats en vue de l’élaboration de méthodes diagnostiques plus pertinentes permettant un suivi mieux adapté.

  • Titre traduit

    Suppression and psychological dynamics of distress communicated and experienced by women with breast cancer


  • Résumé

    Background: Results from Psycho-Oncology research vary in terms of the prevalence, intensity, and nature of anxiety and depression issues for patients evaluated by self-reported data. Clinical practice demonstrates large differences between the way distress is communicated and the way it is experienced, which may explain the diagnostic difficulties. Objectives: To determine the intrapsychological factors explaining the difficulties in the evaluation of distress in Psycho-Oncology, using a scientific and clinical research approach. Method: Prospective study. Sample: One hundred and one patients with breast cancer (initial or recurrence treatment). Instruments: Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS), Rorschach-CS. Exploratory clinical and inferential statistical analyses. Results: Our results concern, in terms of eligible patients, two groups of anxiety-depressive patients: the first concerns the Verbalise group, verbalizing psychological distress on the HADS and identified on the Rorschach, and the second Silence group, who did not express distress on the HADS. Our approach compares a clinical and qualitative analysis with the statistical analysis of quantitative data. Our results reveal three intrapsychological variables that predict the adjustment of the communication of emotional distress (Verbalise vs. Silence): emotional inhibition, relational immaturity, and the impact of the situational stress. These factors allow us to establish, according to the interaction that they have with each other, two psychological dynamics: a neurotic-type functioning for the Silence adjustment and an operative functioning for the Verbalise adjustment. Conclusion: Our approach uses quantitative aspects of the nomothetic function of the Rorschach-CS, and qualitative properties of the evaluation of psychological and subjective activity that it enables. As part of the standardized clinical methodology of the conceptual framework of the Exner method, the precision enabled us to isolate salient variables for the functioning of subjects in each of our analysis groups, and facilitated the comprehension of the particular underlying psychological dynamics. The statistical analysis of the quantitative data obtained in the second step, enabled us to extend the results in the aim of developing more pertinent diagnostic methods for appropriate follow-up.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.