Le miracle et l'enquête : Analyse sociologique de l'expertise médicale des guérisons déclarées "miraculeuses" à Lourdes.

par Laetitia Ogorzelec

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Michel Bessette.

Le président du jury était Bruno Péquignot.

Le jury était composé de Jean-Michel Bessette, Louis Quéré, Michel Hastings, Jean-François Laé.

Les rapporteurs étaient Bruno Péquignot, Louis Quéré.


  • Résumé

    Afin de ne pas prêter le flanc aux railleries et aux critiques, l’Église fait preuve d’une grande prudence à l’égard des déclarations de « guérison miraculeuse ». C’est dans cette perspective qu’elle s’attache à départager l’"authentique" et l’"inauthentique" parmi les manifestations de la vie religieuse et qu’elle considère que « les faux miracles doivent être discernés des vrais ». Ces distinctions ne vont pas de soi. Elles nécessitent des procédures d’enquêtes dont le fonctionnement reste largement inexploré par les sciences humaines. Si, depuis le XIe siècle, le magistère catholique exerce un droit de regard, allant s’élargissant, sur les miracles déclarés par les fidèles, c’est sans doute à la suite des événements de Lourdes (« apparitions » et « guérisons » à partir de 1858) que cette volonté de contrôle s’exprime sous une forme nouvelle. À une époque qui exalte les vertus de la rationalité scientifique, au moment précis où la médecine parisienne atteint le sommet de sa notoriété pour ses travaux sur l’hystérie, redoutant les controverses provoquées par « l’épidémie de guérison » qui suit les visions de Bernadette Soubirous, de nombreux membres de la hiérarchie catholique française souhaitent donner des formes plus respectables à ce que l’on peut considérer comme une « explosion de dévotion populaire » non orthodoxe et difficilement contrôlable. C’est dans le cadre de cette stratégie d’encadrement des événements que s’inscrit, en 1883, au sein même du sanctuaire de Lourdes, la création d’une instance médicale chargée de contrôler les revendications de guérisons miraculeuses. En s’attachant à analyser cette procédure de contrôle, spécifique au sanctuaire de Lourdes, cette thèse voudrait permettre de mieux comprendre la manière dont sont produits les miracles à Lourdes. Notre travail souhaite montrer qu’il est, au contraire, produit collectivement par un ensemble d’acteurs (témoins, médecins, ecclésiastiques…) engagés dans une activité concertée d’enquête complexe au résultat incertain

  • Titre traduit

    Miracle and enquiry : Sociological analysis of the medical expertise of the cures declared « supernatural » in Lourdes


  • Résumé

    Not to invite the critics, the Church shows a big caution towards the declarations of "supernatural cure". It’s in this perspective that she attempts to decide between the "authentic" and between the "not authentic" among the demonstrations of the religious life and that she considers that " the false miracles must be discerned by the truths ". These distinctions are not obvious. They require investigation procedures the functioning of which remains widely unexplored by the human sciences. If, for the XIth century, the catholic magistery exercises a right to inspect, going widening, the miracles declared by the believers, it is doubtless following the events of Lourdes ("appearances" and "cures" from 1858) that this will of control expresses himself under a new shape. In a time which excites the virtues of the scientific rationality, at the precise moment when the Parisian medicine reaches the summit of its fame for its works on the hysteria, dreading the caused controversies by " the epidemic of cure " which follows the visions of Bernadette Soubirous, numerous members of the French catholic hierarchy wish to give more respectable forms to what we can consider as a explosion of popular worship not orthodox and with difficulty controllable. It is within the framework of this strategy of frame of the events that joins, in 1883, within the sanctuary of Lourdes, the creation of a medical authority asked to control the claiming of supernatural cures. By attempting to analyze this control procedure, this thesis would like to allow to understand better the way are produced the miracles in Lourdes. Our work wishes to show that it is produced, on the contrary, collectively by a set of actors (witnesses, doctors, clerics) committed in a joint activity of complex investigation to the uncertain result

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (635 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 331-350. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2012.1014
  • Bibliothèque : Science Po Lille-Bibliothèque.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : 306.6 OGO
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.