Le décalage entre le prescrit et le réel peut-il provoquer un état de mal-être ? : étude effectuée chez les sapeurs-pomiers en intervention

par Jessie Berton

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Alain Lancry.

Soutenue en 2012

à Amiens .


  • Résumé

    Le stress. Mot banal pour exprimer des maux difficilement définissables. Mais, si le concept de stress reste assez ambigu, beaucoup de chercheurs nous ont éclairés sur sa définition, le faisant évoluer d'une approche scientifique à une approche psychologique où l'interaction homme-environnement y prend une place importante. Aujourd'hui, le milieu professionnel est très sensible au bien-être de ses opérateurs, le stress devenant l'une de leurs préoccupations premières. Très largement étudié au travail, il est maintenant reconnu qu'il peut avoir des effets physiques et/ou psychiques pour celui qui le perçoit, pouvant entraîner à long terme un mal-être. Certains métiers demandent à ses opérateurs de faire preuve d'adaptation régulièrement, c'est notamment le cas pour les sapeurs-pompiers. En effet, ces professionnels de l'urgence interviennent sur des missions toujours différentes et doivent trouver les ressources nécessaires pour faire face. L'objet de cette recherche est d'identifier si le décalage entre la tâche prescrite et la tâche réelle à effectuer chez les sapeus-pompiers, c'est-à-dire le décalage entre le ticket de départ, qui mentionne les raisons pour lesquelles les sapeurs-pompiers partent en intervention, et leur arrivée sur les lieux de l'intervention, peut entrainer un état de stress. Si ce décalage amène à une réaction de stress, le sapeur pompier ne reste pas inactif et met en place des stratégies défensives, appelées stratégies de coping qui expriment la façon habituelle des professionnels de secours à faire face à des situations quotidiennes et inhérentes à leurs activités de travail. Par ailleurs, leurs caractéristiques individuelles et professionnelles ainsi que l'évaluation de leurs ressources personnelles et environnementales jouent un rôle central dans la façon de vivre la situation de stress et la manière de s'y ajuster. Cette étude tentera de répondre à l'hypothèse selon laquelle un sapeur-pompier destabilisé par le décalage entre le prescrit et le réel aura les ressources émotionnelles et professionnelles nécessaires pour modifier son plan d'action, établi dans le VSAV pendant l'intervention, mais ressentira un mal-être après l'intervention. Les résultats de cette recherche tendent à montrer que dans certains cas le décalage peut entraîner une réaction de stress qui peut elle-même amener à un mal-être lorsque les stratégies de coping sont mal adaptées à la situation. Il apparaît que l'expérience professionnelle et la fonction de sapeur-pompier pendant l'intervention déterminent la façon dont les sapeurs-pompiers s'ajusent à la mission perçue comme stressante et les conséquences sur leur santé psychique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (238-120 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 219-233. Index

Où se trouve cette thèse ?