L'action d'accompagnement à la scolarité dans le département de la Somme : histoire d'un malentendu entre acteurs

par Sylvie Hazard

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Claude Carpentier.

Soutenue en 2012

à Amiens .


  • Résumé

    Les actions d'accompagnement à la scolarité dont il est question dans cette thèse sont situés dans le département de la Somme. Seules les actions bénéficiant d'un soutien financier du Conseil général font l'objet d'une étude, l'inscription de l'action dans le cadre des contrats d'insertion des bénéficiaires de l'allocation RSA constituant l'angle d'approche particulier de ce travail. Après une première partie de la recherche qui s'articule autour du contexte socio-historique et institutionnel relatif aux dispositifs mis en place pour lutter contre l'échec scolaire, l'accent est mis sur la déclinaison territoriale d'un dispositif national régi par une charte. 16 actions sont étudiées au niveau départemental sous l'angle des interactions entre les différents protagonistes : les enseignants du primaire, les travailleurs sociaux en charge du suivi des familles bénéficiaires de minima sociaux, les animateurs d'accompagnement à la scolarité, d'une part, et les parents d'autre part. C'est l'analyse approfondie de l'ensemble des interactions qui constitue l'approche particulière, les regards croisés sur une même action permettent de mesurer en quoi les représentations des uns vis à vis des autres modulent les différentes approches. La question principale posée concerne le fait que l'action soit considérée à caractère "social", "éducatif", ou/et "socio éducatif" selon les interlocuteurs, cette différence de préhension de l'action constituant la source des malentendus entre acteurs. En effet, si tous : parents et professionnels se rejoignent sur la thématique de la réussite scolaire, il n'en est pas de même concernant les moyens d'y parvenir. Taxés de démissionnaires ou n'adoptant pas les "bonnes méthodes" éducatives, les parents sont tenus en grande partie responsables des difficultés scolaires de leurs enfants. Partant de là, l'action est envisagée tout d'abord, voire uniquement, sous un angle socialisant. De fait, l'action est imposée aux parents, le partenariat avec eux est occulté, il faut "faire la place" et non pas en concertation. Différents niveaux de malentendu et d'ambiguité sont mis en exergue : au sein même de la charte, au niveau de la conception et de la mise en oeuvre de l'action, au niveau d'une attente parentale et d'une attente institutionnelle en partie divergentes, l'ultime malentendu résidant dans le fait que les parents envoyant leurs enfants sur l'action sont suspectés de se "décharger", alors même qu'ils manifestent leur souci d'apporter une aide aux enfants en les déléguant à des professionnels.

  • Titre traduit

    The action to support education in the departement Somme : story of a misunderstanding between actors


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The actions to support the school in question are situated in the departement of France : Somme. Those with financial support from the social administration are studied. This action is recorded in the social support contracts who have the RSA (minimum allocation). This is particulary angle of approach. The first part concerns the socio-historical context and institutional device to fight against school felure. The local version is studied, the device is managed by a national charter, 16 actions are considered at the departemental level, looking at the interactions between the different actors : teachers, social workers, youth workers, parents. The analysis of interactions is achieved, the perspectives on the actions to mesure the performances of each. The main issue is that the action is social or educational. The differences in perception is the basis of misunderstandings between actors. Indeed, if parents and professionnals agree on academic achievement for way to succeed, there are differences. The parents are judge : resigned, the do not have good methods for education. The are responsible of the difficulties of children. The action is the socializing action, the action is imposed on parents. The partenership does not exist. The nevels of misunderstanding and ambiguity are noted in the charter, in the operation, waiting for parents and professionals. Finally, parents are suspected to discharge when they believe help by sending children on the action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (328-126 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 318-327

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : N 2847

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.