Autoportrait : objet mythique de la personne moderne

par Margot Burident

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Serge Bismuth.

Soutenue en 2012

à Amiens .


  • Résumé

    C'est en tant qu'artiste que nous abordons cette recherche centrée sur la notion d'autoportrait, ainsi que sur les frictions et fusions qui ont determiné et constitué son évolution. Depuis l'émergence de son autonomie jusqu'à sa dilution dans les pratiques contemporaines, l'autoportrait s'est incarné dans des mises en formes théoriques et artistiques étroitement liées à la question de la figure humaine, puis de la corporéité, pour ensuite échapper aux définitions classiques du genre. L'hypothèse formulée par le présent travail s'appuie sur le constat d'une multiplication des pratiques contemporaines, consistant pour tout ou partie en des actes délibérés de manifestation d'existence. Ces manifestations sont esthétiquement enracinées et historiquement liées à une tradition de l'autoreprésentation ouvrant sur l'altérité. Cette tradition se voit diluée et disséminée dans un mouvement transversal entre l'intérieur et l'extérieur, l'intime et l'extime, et finalement entre l'artistique et le technologique. L'acte créateur s'y voit facilité par le numérique, et la diffusion de l'image y subit une expansion banalisant son impact. Au travers d'une pratique artistique qui investit aussi bien le champ des arts graphiques, du photographique et du vidéographique, nous abordons des problématiques liées à l'auto-représentation et à la dimension intermédiaire dont les pratiques contemporaines rendent compte. Devenu "objet mythique usuel" de la personne moderne dans les pratiques quotidiennes, l'autoportrait se transforme par la récurrence artistique en un motif permettant de confronter le corps au lieu, et à la temporalité issue de la répétition de l'acte de création.


  • Résumé

    It is as an artist that we conduct this research centered on the notion of self-portrait, as well as on the frictions and fusions which determined and consitued its evolution. Since the emergence of its autonomy until its dilution into contemporary pratices, the self-portrait was embodied in theoretical and artistic layouts bound to the question of the face. It connected then to an interrogation of corporeality, and subsequently eluded the classic definitions of the self-portrait genre. The assumption formulated by the present work is based on the observation of the multiplication of contemporary pratices consisting of deliberate acts, aiming to an expression of existence. Theses expressions are aesthetically and historically bound to the tradition of self-representation, which is also tired to theories of the otherness. This tradition sees itself dilued and dissiminated in a cross-cutting movement, between the inside and the outside, the intimate and the extimate, and finally between the artistic and the technologic. The creative act is, therefore, facilated by digital technology, and the sharing of the image undergoes a process of expansion which trivializes its impact. It is through various artistic practices embracing the fields of graphic arts, photography as well as videography that we carry out the questions related to self-representation, and to the intermediatic aspects highlighted by contemporary practices. Through daily pratices, self-portaits became the modern person's "mythical and common objects". Being transformed by the artistic recurrence into the "motif", the practice of self-portrait allows the confrontation of the body with places, and with the temporaly stemming from the repatition of the act of creation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (427 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 331-343. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : W 12073
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.