Etude d’une CDH et de glycosyl hydrolases de la famille 61 : Implication dans les processus de dégradation des lignocelluloses

par Mathieu Bey

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de Jean-Claude Sigoillot.


  • Résumé

    En réponse aux préoccupations environnementales, les procédés industriels comme la production de bioéthanol de deuxième génération sont apparus. Basés sur la conversion enzymatique de la cellulose, ces processus font face à un problème majeur, la réticence de la biomasse lignocellulosique à l'hydrolyse. Afin de résoudre ce problème et celui lié aux coûts d'utilisation de cocktails de cellulases, les recherches se sont axées sur diverses méthodes permettant d'augmenter l'hydrolyse de la cellulose. Les champignons filamenteux sont connus pour être des dégradeurs naturels du bois et, par conséquent, sont utilisés dans de nombreuses applications biotechnologiques. Récemment, quelques études ont révélé l'importance d'enzymes fongiques telles que la CDH et les GH61 dans la dégradation oxydative de la lignocellulose. Les travaux réalisés au cours de cette thèse ont permis de démontrer l'importance de ces enzymes oxydatives dans les phénomènes de déconstruction de la lignocellulose. L'utilisation de ces enzymes oxydatives offre de réelles voies d'amélioration de la production de bioéthanol et de compréhension de la dégradation in vivo des lignocelluloses par les champignons.


  • Résumé

    In response to environmental concerns, industrial processes such as second generation bioethanol production have emerged. Based on enzymatic cellulose conversion, these processes are confronted with a major problem, the recalcitrance of lignocellulosic biomass. To solve the problem caused by substrate recalcitrance and high cost of cellulase cocktails, research has focused on various methods to enhance cellulose hydrolysis. Fungi are known to be natural degraders of wood and consequently are used in derived biotechnological applications. Recently, several studies have revealed the importance of fungal enzymes such as GH61 and CDH in the oxidative degradation of lignocellulose. During the work done on this thesis, we demonstrated implication of these oxidative enzymes in lignocellulose deconstruction to enhance hydrolysis performed by more classical cellulases. Utilization of oxidative enzymes offers a suitable way for bioethanol processing enhancement and comprehension of the in vivo lignocellulosic degradation by fungi.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 12-12-2022

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Etude d'une CDH et de glycosyl hydrolases de la famille 61 : Implication dans les processus de dégradation des lignocelluloses


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Etude d'une CDH et de glycosyl hydrolases de la famille 61 : Implication dans les processus de dégradation des lignocelluloses
  • Détails : 1 vol. (157 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 137-157
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.