D'Istanbul à Alger : la fondation de waqf des Subul al-Khayrāt et ses mosquées hanéfites à l’époque ottomane (du début du XVIIIe siècle à la colonisation française)

par Zakia Zahra

Thèse de doctorat en Mondes arabe, musulman et sémitique

Sous la direction de Randi Deguilhem.

Le président du jury était Michel Tuchscherer.

Le jury était composé de Randi Deguilhem, Michel Tuchscherer, Abdelhamid Hénia, Nacer-Eddine Saidouni.

Les rapporteurs étaient Abdelhamid Hénia, Nacer-Eddine Saidouni.


  • Résumé

    Après son annexion à la Sublime Porte au XVIe siècle, Alger a vue naître de grandes fondations de waqf, dont celle des Subul al-Khayrāt qui se distingue par le fait qu'il s'agit d'une fondation de madhhab hanéfite alors que la population algéroise est de madhhab malékite dans la grande majorité. Elle a été crée par les Turcs ottomans vers la fin du XVIe siècle et chargée de la gestion des mosquées hanéfites qui lui en dépendaient ainsi que de leurs biens appartenant à leur waqf. Trois de ses mosquées ont survécues à la démolition après la prise d'Alger : al-Jāmi‘ al-Jadid qui est la principale mosquée hanéfite édifié au XVIIe siècle par ordre de l'armée (bi amrin min al-‘askar al-manṣūr) et financée par les Subul al-Khayrāt, Jāmi‘ Kashshāwa et Jāmi‘ al-Qā'id Ṣafar. L'exploitation des documents relatifs aux waqf, pour la plupart inédits, a servi à connaître le nombre et la nature des biens waqf de la dite fondation et, par conséquent, leurs fondateurs qui sont en majorité des Turcs. Les documents ont également servi à connaître la composante démographique de la ville d'Alger à l'époque ottomane ainsi que les différents fonctions et métiers exercés dans cette cité.

  • Titre traduit

    From Istanbul to Algiers : The Subul al-Khayrāt Waqf Foundation and its Hanafi Mosques (beginning 18th century to the French colonization)


  • Résumé

    After its annexion to the Sublime Porte in the 16th century, large waqf foundations developed in Algiers: the Subul al-Khayrāt figured among them. The Subul al-Khayrāt were different from other waqf in the city because their foundations were regulated by the Hanafi madhhab while the Algerian population was largely Maliki. The Ottoman Turks created the Subul al-Khayrāt towards the end of the 16th century and they created the structures to manage the waqf which belonged to it. Three mosques belonging to the Subul al-Khayrāt survived the demolition of Algiers after its conquest by the French in 1830: al-Jāmi‘ al-Jadid which is the principal Hanafi mosque built in the 17th century by order of the army (bi amrin min al-‘askar al-manṣūr) and financed by the Subul al-Khayrāt, Jāmi‘ Kashshāwa and Jāmi‘ al-Qā'id Ṣafar.The study of the pertinent documents regarding this waqf which, for the most part have not been published, served as the basis to study the number and the nature of the assets belonging to this foundation and, as a consequence, to study their endowers who were mostly Turks. The documents also served as a source to know the demographic components of the city of Algiers during the Ottoman period as well as the different functions and professions exercized in this city.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.