L'exclusion est un fait total : Pour une analyse contemporaine de la subjectivité

par Laurence Finizio

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Louis Pedinielli.

Le président du jury était Michèle Benhaïm.

Le jury était composé de Jean-Louis Pedinielli, Michèle Benhaïm, Jean-Michel Vives, Anne Bourgain, Christian Hoffmann.

Les rapporteurs étaient Jean-Michel Vives, Anne Bourgain.


  • Résumé

    Cette thèse vise à mettre en lumière une conception de l'exclusion qui permette d'articuler à l'épistémè psychanalytique l'apport de l'anthropologie et de la philosophie moderne. Ma pratique clinique dans le champ de la précarité et de la toxicomanie m'a conduit à poser la question de l'articulation entre l'individuel et le sociétal, qui en appellerait à une conception du sujet entendu comme « être de culture ». La nouveauté du champ, s'il y en a, serait celle d'un phénomène, l'exclusion, qui est lui-même le produit d'un discours. Forme extrême d'un déliement propre à la modernité, l'exclusion révèlerait aujourd'hui une nécessité plus que jamais d'actualité de redéfinir ce qui s'articule au manque dans la conception du sujet. L'hypothèse générale qui est mise à l'épreuve dans ce travail serait que l'exclu souffre d'un statut d'exception pouvant apparaître comme un préjudice par rapport au renforcement discursif de l'idéal communautaire d'unité. L'expérience de l'exclusion renverrait ainsi paradoxalement à une position d'individualité absolue en même temps qu'à une indifférenciation. Cette recherche est praxéologique, basée sur une clinique du transfert. Elle vise à mettre en lumière la qualité des choses étudiées plutôt que de prédire leur reproductibilité. A travers des récits de rencontres, la mise à l'épreuve des hypothèses passe ainsi par la validation des effets de l'interprétation dans la dynamique transférentielle.

  • Titre traduit

    Exclusion is a total fact : A contemporary analysis of subjectivity


  • Résumé

    This thesis seeks to highlight a concept of exclusion which brings together the psychoanalytical episteme with modern anthropology and philosophy. My clinical practice in the field of the socially vulnerable and drug addiction has led me to question the connection between the individual and the societal, requiring the subject to be understood as a ‘cultural being'. The originality of the approach lies in the phenomenon of exclusion, which itself is the product of a discourse. As the extreme form of dissociation proper to modernity, exclusion reveals today an urgent contemporary need to redefine what is articulated in what lacks from the conception of the subject. The general hypothesis tested in this research is that the excluded subject suffers from an exceptional status which can appear as a prejudice in relation to the reinforced discursive field of the ideal of unity within a community. The experience of exclusion returns the subject then paradoxically to a position of absolute individuality at the same time as demonstrating a lack of differentiation. My research is praxeological, based on a study of transference. It seeks to highlight the quality of things studied rather than to predict their reproducibility. Using accounts of meetings, the hypothesis is tested through the validation of the effects of interpretation in the dynamic of transference. It is critical in this research to understand exclusion through its value as experience, in order to defend a psychoanalytical theory of exclusion which, beyond the form associated with material exclusion which we recognize, would reveal a much more global level of experience of which everyone today can sense an effect.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.