Nathanael West, notre contemporain : esthétique de la rupture et figurations du chaos

par Frank Conesa

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Sylvie Mathé.

Le président du jury était Pascale Antolin-Pirès.

Le jury était composé de Sylvie Mathé, Pascale Antolin-Pirès, Aurélie Guillain, Claire Maniez, Sophie Vallas.

Les rapporteurs étaient Pascale Antolin-Pirès, Aurélie Guillain.


  • Résumé

    Nathanael West (1903-1940) a écrit un nouveau chapitre de la littérature américaine, avant de disparaître brutalement en 1940. La publication de ses œuvres complètes en 1957 a suscité l'engouement de la scène littéraire américaine qui a vu en lui un précurseur de l'humour noir et de la critique consumériste, ainsi qu'un maître de la parodie et du comique-apocalyptique, alors en vogue dans les années 60. Cependant, il reste un auteur de la marge. Dans un article intitulé « Some Notes on Violence », publié plus tôt en 1932, West prenait ses distances avec le naturalisme et le réalisme social, affirmant qu'en Amérique la violence était « idiomatique » et que le romancier devait adapter son art à une réalité chaque jour plus fulgurante encore. Dans cette étude, nous voulons montrer dans quelle mesure ce regard décalé sur la réalité a fait de West un « contemporain » de son temps. En effet, pour le philosophe italien Giorgio Agamben, celui « qui appartient vraiment à son temps, le vrai contemporain, est celui qui ne coïncide pas avec lui ni n'adhère à ses prétentions, et se définit, en ce sens, comme inactuel ; mais précisément pour cette raison, précisément par cet écart et cet anachronisme, il est plus apte que les autres à percevoir et à saisir son temps ». Au contact de la brutalité et de la vélocité chaotique de sa fiction, à mesure que les plans s'enchaînent, que le récit accélère et que l'espace-temps se contracte jusqu'au point de rupture, nous voyons se dessiner les contours familiers de notre propre réalité.


  • Résumé

    American novelist Nathanael West (1903-1940) wrote a new chapter of American literature before he brutally disappeared in 1940. In the wake of the publication of The Complete Works of Nathanael West in 1957, literary critics hailed him as the precursor of black humor, as the critic of consumerism and mass culture, as the master of parody whose comic-apocalyptic tone was in fashion during the 1960s. In an article entitled “Some Notes on Violence” published in 1932, he rejected both naturalism and social realism as being unfit to represent the “idiomatic” violence of American society. According to West, the American writer needed to adapt his art of writing and find more appropriate ways to “handle” the ever-increasing, violent pace of reality. This study examines to what extent West's untimely response to a present reality has made him a true “contemporary.” Italian philosopher Giorgio Agamben argues that “[those] who are truly contemporary, who truly belong to their time, are those who neither perfectly coincide with it nor adjust themselves to its demands. […] But precisely because of this condition, precisely through this disconnection and this anachronism, they are more capable than others of perceiving and grasping their own time.” The chaotic brutality of West's figurations, the velocity of his narrative, and the sequential editing of the scenes accelerating to the point of rupture, all mirror our own reality.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.