Vers une évaluation du projet école intégrée (enseignement en langue vernaculaire) dans l'enseignement primaire en Côte d'Ivoire : une analyse des performances scolaires d'élèves ivoiriens

par Happy Rosalie Lolo Monney

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Georges Daniel Véronique.

Le président du jury était Bruno Maurer.

Le jury était composé de Georges Daniel Véronique, Bruno Maurer, Michel Candelier, Stéphanie Clerc Conan.

Les rapporteurs étaient Bruno Maurer, Michel Candelier.


  • Résumé

    La côte d'Ivoire comme la plupart des pays de l'Afrique subsaharienne, est multilingue avec environ soixante (60) langues reparties en quatre grands groupes géographiques et culturels (Mandé, Gur, Kru, Kwa). La langue de scolarisation héritée de la colonisation n'est pas la langue de première socialisation des apprenants. Les connaissances scolaires sont inadaptées aux pratiques issues de la réalité socioculturelle des apprenants. Le faible pourcentage des réussites est attribué à une large part à l'incompétence en français des élèves. En 2000, dix (10) langues ivoiriennes (abidji, agni, baoulé, bété, guéré, koulango, mahou, senoufo, yacouba), sont introduites dans le système éducatif à travers le projet école intégrée (PEI). Le projet école intégrée est installé dans les zones rurales. Ses objectifs principaux sont d'une part, l'amélioration de la couverture scolaire qui est passé de 76% en (2001-02) à 74,3% en (2006-07), indiquant ainsi que près de 26% de la population d'âges scolarisables n'a pas accès à l'école. En milieu rural l'accès à l'école est réduit, (66% en milieu rural contre 83% en milieu urbain, in rapport d'état du système éducatif), et varie d'une région à une autre avec une déperdition de 35%. Le PEI se caractérise par un bilinguisme de transition, l'enseignement est entièrement en langue locale au cours préparatoire première année (CP1), le français est appris oralement. Au CP2 et au CE1 (cours élémentaire première année), l'enseignement est bilingue, les apprentissages en lecture/écriture se font à partir des deux langues et dans toutes les matières.

  • Titre traduit

    Towards an assessment of the integrated school project (teaching in vernacular languages) in primary school in Côte d’Ivoire : an analysis of the performance of Ivorian pupils


  • Résumé

    Côte d'Ivoire, like most sub-Saharan African countries is a multilingual country with about sixty (60) local languages split into four main geographical and cultural groups: the Mandé, the Gur, the Kru, and the Kwa). The language of socialisation inherited from the colonial period is not learners‘s first language. What pupils learn at school is not adapted to their socio-cultural realities. Lower rate of success at school is on one side mostly due to the learner's incompetence in French. In 2000 ten (10) Ivorian local languages ( Abidji, Agni, Baoulé, Bété, Guéré, Koulango, Mahou, Sénoufo, Yacouba,) were introduced into the educational system in the framework of the integrated school project (PEI in French). The integrated school project (I S P) exits in rural areas only. Its main objectives are on one hand to improve school needs cover, which fell from 76% (in 2001- 2002) to 74.3% in (2006-2007), thus indicating that nearly 26 % of kids who have reached the age to go to school do not have access to school. In rural areas, access to school is still low (66 % in rural areas against 83% in urban areas, says the national report on the educational system), and varies from one region to another with the loss of 35%. The integrated school project (I S P) is characterized by a bilingualism of transition. The teaching is entirely conducted in the local language of the region at CP1 (first grade), French is introduced only orally. At CP2 and CE1 (second and third grade) teaching takes palace in a bilingual classroom environment .Learning how to read and write is conducted in both languages; this in all the school subjects.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.