Entre "sens" et "structure" : la construction de la stratégie d'une organisation émergente et pluraliste

par Pedro Santos

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Philippe Baumard.

Le président du jury était Jacques Rojot.

Le jury était composé de Philippe Baumard, Jacques Rojot, Hervé Dumez, Stéphanie Dameron, Hervé Laroche, Carlos Vinhas Pereira.

Les rapporteurs étaient Hervé Dumez, Stéphanie Dameron.


  • Résumé

    La présente thèse examine le processus de construction d'une stratégie au sein d'une organisation à la fois émergente (c'est-à-dire en phase de création et de développement) et pluraliste (c'est-à-dire aux objectifs multiples, au pouvoir diffus et caractérisée par une technologie imprécise). Plus particulièrement, le présent travail cherche à identifier des mécanismes sociaux spécifiques permettant : 1) une conciliation entre la pression centripète propre à une orientation entrepreneuriale et la pression centrifuge propre à un contexte pluraliste ; et 2) l'articulation entre la construction d'un sens collectif (ou identité organisationnelle), et la construction d'une structure collective de rôles. Afin d'apporter une réponse à ces questions, l'auteur a suivi une méthodologie ethnographique de type interprétatif, en procédant à une étude en profondeur d'un cas unique d'organisation à la fois émergente et pluraliste. Le terrain choisi fut celui d'une association d'affaires à vocation bilatérale franco-portugaise, pendant les cinq premières années de son existence (2005-2010). Les observations sur le terrain suggèrent qu'une organisation à la fois émergente et pluraliste correspond à un contexte de pluralisme extrême. Dans un tel contexte, la construction d'une stratégie découlerait essentiellement d'un processus de définition des rôles des plusieurs acteurs impliqués dans le projet entrepreneurial. Cette structure de rôles, tant sur le plan formel que sur le plan informel, serait déterminante non seulement pour la formation d'une stratégie mais aussi pour la construction d'un sens collectif : l'identité de l'organisation.


  • Résumé

    This dissertation examines the strategy formation process within an organization which is both « emerging » (i.e. in its creation and developing phase) and “pluralistic” (i.e. with multiple goals, diffuse power and unclear technology). More specifically, the present study aims to identify specific social mechanisms which allow: 1) to conciliate the centripetal pressure of an entrepreneurial orientation and the centrifugal pressure of a pluralistic context; and 2) to articulate the making of a collective sense (i.e. an organizational identity) and the definition of a collective role structure. In order to give an answer to those questions, the author adopted an interpretive ethnographic methodology, studying a single case of an emerging pluralistic organization. The chosen field was a young French-Portuguese business association during its first five years of existence (2005-2010). The main findings suggest that an emerging pluralistic organization is a context of extreme pluralism. In such a context, strategy formation would be essentially the result of the definition of the roles of each one of the actors involved in the entrepreneurial project. Such role structure determines not only the formation of a strategy but also the making of a collective sense (the organizational identity). That structure would be also the outcome of a moderated centralization of decision-making processes, a movement that stems from a division of the "strategizing work" between "managers", "legitimizers" and "facilitators".


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.