Sex and the city : gender gaps in labor markets and economic geography

par Shamaila Nawaz

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Le jury était composé de Pierre-Philippe Combes, Cecilia García-Peñalosa, Eve Caroli, Laurent Gobillon, Federico Trionfetti.

Les rapporteurs étaient Eve Caroli, Laurent Gobillon.

  • Titre traduit

    Le rôle des villes dans la discrimination des femmes sur le marché du travail


  • Résumé

    Cette thèse explore la dimension géographique des disparités entre les sexes dans le marché du travail. Les questions étudiées incluent la variation de la prime salariale urbaine entre les sexes (chapitre deux), l'exploration des différents mécanismes derrière les effets importants de la localisation géographique sur les gains du marché du travail des femmes (chapitre trois), et de l'écart entre les sexes sur les rendements d'expérience urbains (chapitre quatre). Le deuxième chapitre entreprend une analyse transversale à l'aide de données françaises pour estimer la prime salariale urbaine et sa variation entre les sexes. Les résultats confirment l'existence d'une prime salariale urbaine nettement supérieure pour les femmes. Un doublement de la densité de l'emploi dans une zone donnée entraîne une réduction de 2,4 pourcent de l'écart salarial entre les sexes, une valeur qui augmente de 4 pourcent lorsqu'on exclut la catégorie professionnelle des ouvriers. Contrairement au reste des professions, l'effet de la densité favorise les hommes dans la catégorie des ouvriers. Le troisième chapitre cherche à trouver les mécanismes à l'origine de l'effet importante de la localisation géographique sur les gains du marché du travail pour les femmes en employant l'approche par l'estimateur « within ». Les résultats suggèrent que la moitié de la prime salariale urbaine est attribuée sur la base d'un tri des travailleurs selon le type de compétences à travers des différentes zones. Cependant, en complément du tri de compétences, d'autres hétérogénéités individuelles contribuent également à l'excès de la prime salariale urbaine pour les femmes.


  • Résumé

    This dissertation explores the geographical dimension of the gender gaps in the labor market. The investigated issues include the variation of urban wage premium across genders (chapter two), exploration of different mechanisms behind stronger location effects for females' labor market gains (chapter three), and the gender gap in the urban returns to experience (chapter four). The second chapter undertakes a cross-sectional analysis by using French data to estimate the urban wage premium and its variation across genders. The findings confirm the existence of an urban wage premium that is significantly higher for women. A twofold increase in employment density of an area results in a 2.4 percent reduction in the gender wage gap, which increases to 4 percent when we exclude manual workers occupational category. Contrary to the rest of the occupations, the density effect favors men in the manual workers category. The third chapter seeks to find the mechanisms behind the stronger location effects on labor market gains for women by employing the within estimate approach. Results suggest that half of the urban wage premium is contributed by the sorting of workers according to skill type across different areas. However, in addition to skill sorting other individual heterogeneities also contribute to the excess urban wage premium for females. Firm level agglomeration effects attribute a minor part to the excess urban wage premium for females. The left over premium is a result of pure urban effects (lower discrimination, better matching, urban amenities).


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [169]-182

Où se trouve cette thèse ?